Des amis transportent leur coéquipier handicapé dans un « sac à dos » adapté pour des aventures autour du monde

Par Louise Bevan
16 octobre 2021
Mis à jour: 16 octobre 2021

Six amis fidèles ont choisi de ne pas laisser la mobilité réduite d’un membre du groupe étouffer leur soif d’aventure. La seule chose qui leur barrait le chemin était le fauteuil roulant.

Ils ont donc conçu un sac à dos en guise de remplacement.

« Que vous gagniez ou perdiez, votre combat n’est pas votre identité », a déclaré par courriel à Epoch Times Kevan Chandler, 35 ans, qui vit à Fort Wayne, dans l’Indiana, avec sa femme. « En fait, votre réponse à la bataille en dit plus sur vous que la bataille elle-même. »

(Avec l’aimable autorisation de We Carry Kevan)

Kevan, écrivain et fondateur de l’association à but non lucratif « We Carry Kevan », est né avec une atrophie musculaire spinale de type 2, une maladie neuromusculaire rare. Il a grandi avec ses parents, son frère et sa sœur en Caroline du Nord. La plus grande ambition de Kevan était de découvrir le monde. Ainsi, pour rendre cet exploit possible, Kevan a travaillé avec son père et quelques autres personnes pour concevoir un « sac à dos » adapté, dans lequel il pourrait être attaché et transporté en toute sécurité.

Se relayant pour porter Kevan sur leur dos, ses amis ont entrepris une série de randonnées dans certains des endroits les plus pittoresques du monde. La plupart de leurs destinations étaient inaccessibles à Kevan en fauteuil roulant.

En 2016, ils ont débuté leurs aventures en Europe. Au cours de ce voyage, l’ami et cinéaste Luke Thompson a tourné un film : « The View From Here ». Plus tard, la même année, le groupe a fait une randonnée sur le mont Pilot, en Caroline du Nord.

(Avec l’aimable autorisation de We Carry Kevan)

À l’été 2018, représentant leur association à but non lucratif, « We Carry Kevan », ils se sont aventurés en Chine pour une visite de trois semaines de Guilin, Luoyang et Pékin – et de la formidable Grande Muraille de Chine.

L’équipe de base était composée, selon les mots de Kevan, de Marcus, « un atout formidable », Tom « l’instigateur », Ben « la figure paternelle responsable », le cinéaste Luke Thompson et trois guides compétents : Phil, Nate, et Danny le traducteur.

Après avoir emprunté de multiples formes de transport public et fait un tour de gondole dans les arbres, Kevan s’est senti « au sommet du monde » en escaladant la Grande Muraille de Chine le dernier jour.

« Le passé, le présent et le futur semblaient tous se fondre les uns dans les autres », a-t-il confié à Epoch Times. « On pouvait voir à des kilomètres à la ronde, surtout plus on montait. Et bien sûr, c’était un rêve de le faire avec ce groupe de frères extraordinaires ! »

(Avec l’aimable autorisation de We Carry Kevan)

Luke a accepté le défi, affirmant que ses compagnons de voyage préférés et lui « construisent des souvenirs ensemble et partagent leur vie ».

« Nous sommes la structure de soutien physique de [Kevan], surtout lorsqu’il voyage sans son fauteuil », a déclaré Luke Thompson. « Nous devons l’écouter et le questionner pour savoir comment Kevan a besoin de notre aide. »

Il a décrit le partage du sac à dos avec ses coéquipiers comme une « extension extraordinaire de notre mission de redéfinir l’accessibilité ».

L’équipe s’est fait d’innombrables amis, fans et adeptes tout au long de son parcours, dont certains se sont portés volontaires pour porter Kevan pendant un court moment. Luke a tourné la série documentaire en six parties, « We Carry Kevan – In China », en cours de route.

(Avec l’aimable autorisation de We Carry Kevan)

Au cours de son voyage, le groupe a visité deux orphelinats chinois pour enfants ayant des besoins spéciaux. Ils ont apporté des prototypes du sac à dos de Kevan dans un centre de Luoyang, offrant ainsi du répit et du divertissement à des enfants qui n’ont peut-être jamais connu la mobilité autrement qu’en écharpes, fauteuils roulants et déambulateurs.

Au-delà des aventures de l’équipe, Kevan a été profondément touché par ses interactions avec la communauté d’accueil.

« Des amitiés très chères se sont forgées ici avec le personnel et les enfants, ce n’était donc pas tant un défi physique qu’émotionnel », a-t-il déclaré, ajoutant qu’un moment fort de sa vie a été « de se rouler par terre avec les enfants et de voir vraiment la vie à travers leurs yeux doux ».

(Avec l’aimable autorisation de We Carry Kevan)

Kevan dit avoir rencontré Jésus par l’entremise de son père qui lui en a parlé la première fois lorsqu’il avait 6 ans, et sa foi l’a depuis soutenu à travers les nombreuses épreuves et tribulations de la vie.

« Non seulement Il me donne la force et la grâce de vivre pleinement ma vie, mais son amour pour moi, Sa mort sur la croix et Sa résurrection sont plus forts que tous les défauts de mon corps (qui sont nombreux !) et me donnent ma véritable valeur en tant qu’enfant errant adopté par Dieu », a ajouté Kevan.

Le sac à dos adapté est maintenant fabriqué pour le grand public et a déjà été distribué à plus de 500 familles dans le monde. Il est possible de parrainer un sac à dos sur le site Web de l’organisation à but non lucratif.

Selon Luke Thompson, l’histoire de Kevan résonne dans le cœur des gens, et cela signifierait qu’il y a encore du travail à faire pour normaliser les options d’accessibilité. « Nous nous concentrons à mettre en relation des personnes avec des sacs à dos, des soignants, et à partager des expériences », a-t-il déclaré.

À ce jour, Kevan et ses amis ont visité sept pays ensemble. Mais Kevan souhaite maintenant que d’autres personnes fassent de même, qu’elles soient portées ou choisissent de devenir les porteurs. Il a même écrit un livre sur son voyage et sa mission.

À tous ceux qui essaient de surmonter un combat qui leur est propre, Kevin conseille : « Soyez patient dans vos batailles, soyez présent et gentil avec ceux qui vous entourent, faites confiance à Dieu et cherchez-le dans votre combat. »


Rejoignez-nous sur Télégram pour des informations libres et non censurées :
👉 t.me/Epochtimesfrance

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Depuis le jour de notre création, nous faisons face à des attaques systématiques pour faire taire la vérité, notamment de la part du parti communiste chinois. C'est pourquoi nous comptons sur votre générosité pour défendre un journalisme indépendant, honnête et en bonne santé. Ensemble, nous pouvons continuer à faire connaître la vérité.

RECOMMANDÉ