Amputé des deux bras, il parcourt 180 km à la nage et traverse la mer Méditerranée

Par Séraphin Parmentier
21 septembre 2020
Mis à jour: 21 septembre 2020

Surnommé le « dauphin corse », Thierry Corbalan a bouclé un ultime défi sportif ce dimanche après sept jours de nage en monopalme.

Ce dimanche, Thierry Corbalan, 61 ans, est arrivé à Mandelieu-la-Napoule (Alpes-Maritimes), près de Cannes, après un périple de 180 km à la nage.

Parti de Calvi (Haute-Corse) le 14 septembre, le sexagénaire, amputé des deux bras en 1988 après avoir été électrisé par une ligne haute tension, a rallié le continent en monopalme, traversant la Méditerranée dans le délai qu’il s’était fixé.

Le « dauphin corse » souhaitait en effet arriver à Mandelieu-la-Napoule, la ville où son grave accident a eu lieu, le 20 septembre pour rendre hommage à Daniel Dulta – l’homme qui lui a sauvé la vie il y a 32 ans et dont c’était l’anniversaire ce dimanche.

« J’ai fini là où tout a commencé. La boucle est bouclée. Il fallait absolument que j’arrive le 20 septembre, pour l’anniversaire de mon ami qui m’a sauvé la vie », a déclaré Thierry Corbalan aux journalistes de France 3.

Pendant près d’une semaine, Thierry Corbalan a nagé de 10 à 12 heures par jour, prenant du repos la nuit sur La petite sirène, le catamaran de son équipe composée de 7 personnes dont un kiné, deux skippers et trois kayakistes.

Une performance hors norme à travers laquelle Thierry Corbalan souhaitait à nouveau montrer que le handicap n’empêche pas de réaliser des exploits.

Un 14e défi réussi qui devrait être le dernier

À son arrivée à Mandelieu-la-Napoule ce dimanche, le dauphin corse a été accueilli par sa femme, Daniel Dulta ainsi que de très nombreux amis et des badauds.

« Ce n’était pas gagné car les conditions ont été difficiles durant les trois premiers jours. Il y avait du vent, des vagues et surtout un courant contraire. Cela a été une course contre la montre et je me suis mis dans le rouge. Je nageais de 6 h à 19 h 30, sauf les deux derniers jours car le courant m’a été favorable. Je suis fier d’avoir atteint mon objectif », a confié Thierry Corbalan dans les colonnes de Corse-Matin.

Si Thierry Corbalan enchaîne les kilomètres, les prouesses et les récompenses depuis des années, ce 14e défi sportif réussi devrait toutefois être le dernier, comme il l’a promis à sa femme Patricia.

« J’ai fait une promesse, et quand je fais des promesses je les tiens. J’ai dit que ce serait le denier défi, donc ce sera le dernier », conclut le dauphin corse auprès des journalistes de France 3.

FOCUS SUR LA CHINE – La fille du premier ministre canadien surveillée par la Chine

Le saviez-vous ?

Epoch Times est un média indépendant, différent des autres organisations médiatiques. Nous ne sommes influencés par aucun gouvernement, entreprise ou parti politique. Notre objectif est d’apporter à nos lecteurs des informations factuelles et précises, en étant responsables envers notre lectorat. Nous n’avons d’autre intention que celle d’informer nos lecteurs et de les laisser se faire leur propre opinion, en utilisant comme ligne directrice les principes de vérité et de tradition.

RECOMMANDÉ