Un ancien détenu ouvre son propre restaurant et devient chef cuisinier malgré la pandémie

Par Jenni Julander
2 novembre 2020
Mis à jour: 2 novembre 2020

Pour un ancien détenu, réussir à ouvrir sa propre entreprise à sa sortie de prison est un événement qui mérite d’être célébré.

Shermond Esteen Jr, de la Nouvelle-Orléans, y est parvenu grâce à une forte motivation pour changer son sort dans la vie.

L’ancien détenu de 47 ans a déclaré à WWL-TV : « Le premier jour où je suis arrivé en prison, j’ai su que je devais en sortir. »

Après avoir purgé 20 ans d’une peine de 33 ans pour une inculpation de consommation de marijuana d’environ 142 grammes, Shermond s’est lancé dans la restauration. Une pandémie mondiale obligeant de nombreuses entreprises à fermer, ses amis le traitent de fou, mais Shermond ne veut laisser personne le retenir.

« C’est à chacun de choisir sa propre destinée », dit-il. « Et si vous faites suffisamment d’efforts […] vous allez l’accomplir quoi qu’il arrive. »

(Avec l’aimable autorisation de Shermond Esteen Jr.)

C’est avec sa mère que Shermond a entendu parler de cuisine pour la première fois. Il a ensuite fréquenté l’école culinaire en prison et a même été chargé de cuisiner pour les 600 détenus du centre de détention de la paroisse de Plaquemines.

En tant que cuisinier de prison, Shermond a cultivé de précieuses compétences et a appris à créer de la saveur avec peu d’ingrédients.

« C’était un travail plutôt sommaire », a-t-il déclaré lors d’une interview avec Gambit. « Mais tout dépend de la façon dont vous le faites. Le simple fait d’ajouter des oignons, du céleri, du sel et du poivre aux haricots n’était pas grand-chose, mais faisait toute la différence. J’ai gagné beaucoup de respect grâce à cela. Le bureau du shérif et le personnel de la prison aimaient manger ma cuisine. »

(Avec l’aimable autorisation de Shermond Esteen Jr.)

Après la libération de Shermond en 2019, il a décidé de capitaliser sur ses nouveaux talents.

« Je savais très bien cuisiner, et la pâtisserie était une autre de mes passions », a-t-il déclaré.

Il n’a pas perdu de temps. « Je crois que j’ai pris un seul jour de repos [après la sortie de prison], se souvient-il, juste pour sentir le grand air et voir ce que je voulais faire, et j’ai commencé à cuisiner dans la cuisine de ma mère. »

En faisant le chauffeur pour la compagnie Lyft et en servant de la nourriture dans la cuisine de sa mère, il a finalement mis assez d’argent de côté pour ouvrir un restaurant.

(Avec l’aimable autorisation de Shermond Esteen Jr.)

Shermond a décidé de mettre ses talents au service de son restaurant Nonno’s Cajun Cuisine & Pastries dans le 7e arrondissement de la Nouvelle-Orléans.

Beaucoup de gens auraient été aigris d’avoir perdu 20 ans de leur vie à cause d’une inculpation liée à la marijuana. Mais Shermond s’en est servi comme motivation pour changer pour le mieux, et espère inspirer d’autres personnes à faire de même.

Certains enfants du quartier ont été inspirés par son travail, et il a même eu la chance d’être le mentor de quelques-uns d’entre eux.

« Ils veulent simplement trouver quelqu’un à qui s’identifier », a déclaré Shermond. « C’est ce que je leur offre. Ils peuvent s’identifier à moi de plusieurs façons, parce que j’ai été au bas de l’échelle et que je suis maintenant en route vers le haut. »

Focus sur la Chine – Institut Confucius : l’influence de Pékin en France et dans le monde

Le saviez-vous ?

 Epoch Times est un média indépendant, différent des autres organisations médiatiques. Nous ne sommes influencés par aucun gouvernement, entreprise ou parti politique. Notre objectif est d’apporter à nos lecteurs des informations factuelles et précises, en étant responsables envers notre lectorat. Nous n’avons d’autre intention que celle d’informer nos lecteurs et de les laisser se faire leur propre opinion, en utilisant comme ligne directrice les principes de vérité et de tradition.

RECOMMANDÉ