Chaque année, une cigogne parcourt 13.000 km pour retrouver sa bien-aimée handicapée

Par Michael Wing
1 décembre 2019 Mis à jour: 1 décembre 2019

En y regardant d’assez près, on découvre que la vie des animaux dans la nature est assez extraordinaire, contrairement à ce que l’on imagine parfois.

Ne regardez pas plus loin que dans votre propre jardin ou bien les oiseaux sur votre toit.

Il y a 25 ans, Stjepan Vokić, du petit village de Slavonski, en Croatie, a trouvé une cigogne blessée qui s’était fait tirer par des chasseurs et ne pouvait plus voler. Il l’a adoptée, s’est occupé d’elle et lui a même construit un nid sur son propre toit. Il l’a appelée Malena.

Après cinq années, une chose remarquable s’est produite. Un jour, après avoir fait la longue migration d’Afrique, une cigogne mâle s’est posé dans le nid de Malena et est devenu son compagnon. Même si elle ne savait pas voler, ils se sont liés pour la vie. M. Vokić l’a nommé Klepetan.

Au printemps et en été, les deux cigognes sont inséparables. Mais, à la fin de chaque mois d’août, Klepetan quitte son nid douillet sur le toit et fait l’incroyable migration de 13 000 km, direction sud, vers le climat beaucoup plus chaud d’Afrique du Sud.

Selon M. Vokić, Malena, incapable de faire le voyage, pleure son compagnon pendant 10 jours. Jusqu’à ce qu’elle accepte qu’il soit parti. Elle reste avec M. Vokić à l’intérieur pendant les mois d’automne et d’hiver, car les cigognes ne peuvent pas vivre dehors dans le froid.

(Illustration – Shutterstock | Carl Allen)

Pourtant, depuis une vingtaine d’années, Klepetan retourne au nid de Malena chaque année à la fin mars et retrouve sa compagne après huit mois d’absence. Comme vous pouvez le voir sur les images ci-dessous, ce sont des retrouvailles qui méritent d’être célébrées.

De toute évidence, Klepetan donne un sens à la vie de la cigogne blessée, qui passe une grande partie de l’année à l’intérieur, isolée de son espèce. M. Vokić appelle même Klepetan son quatrième « fils ». Ces cigognes sont sa raison de vivre, dit-il.

Ce qui l’a amené à plaider en faveur d’une réduction de la chasse aux cigognes le long de leurs routes migratoires à travers des pays comme le Liban. Il craint que Klepetan ne revienne pas un jour.

En fait, les deux cigognes sont devenues très célèbres dans sa ville natale, pour leur histoire d’amour épique. En effet, des millions de Croates attendent chaque année le retour de la cigogne via livestream.

Regardez les belles retrouvailles des deux cigognes ci-dessous :

M. Vokić dit au média local Total Croatia News qu’il est certain que c’est Klepetan qui revient chaque année (et pas une autre cigogne), parce qu’il cherche toujours le même seau de poissons que M. Vokić lui laisse en prévision de son retour annuel.

Au fil des années, les deux cigognes ont élevé ensemble plus de 40 bébés cigognes dans leur nid. M. Vokić aide à les nourrir, car Malena ne peut pas chasser pour se nourrir.

Puissent-ils continuer à se réunir chaque année et demeurer une famille heureuse, homme et cigognes, pour le reste de leur vie.

RECOMMANDÉ