Antarctique : des scientifiques découvrent d’étranges créatures sous 900 mètres de glace

Par Léonard Plantain
18 février 2021
Mis à jour: 18 février 2021

Alors qu’ils menaient une expédition pour récupérer des sédiments pour le compte de la British Antarctic Survey, des scientifiques ont observé pour la première fois des créatures inconnues dans les profondeurs de l’Antarctique.

Souhaitant collecter des sédiments dans les fonds marins afin d’étudier l’histoire de la banquise, des scientifiques ont pu observer des êtres vivants inconnus en forant la glace jusqu’à 900 mètres de profondeur dans la barrière de glace de Filcher-Ronne, dans l’océan Austral.

Une découverte étonnante pour cet environnement hostile, avec des températures extrêmement basses et où l’absence de lumière rend la photosynthèse impossible. « Cette découverte fait partie de ces heureux accidents qui poussent les idées dans une autre direction et nous montrent que la vie marine de l’Antarctique est incroyablement spéciale et adaptée à un monde gelé », a commenté l’océanographe Huw Griffiths, auteur principal de l’étude relatant cette découverte, publiée ce lundi dans Frontiers of Marine Science.

Cette découverte est particulièrement importante, puisqu’il s’agit de la première fois qu’on observe des formes de vie stationnaires et sessiles (fixées à un support), comme les éponges, qui habitent dans de tels lieux.

Au total, lors de cette expédition, les scientifiques ont pu observer 15 éponges fixées avec une tige, une éponge fixée directement à un rocher, et 22 organismes encore non identifiés, relate CNews.

Selon les scientifiques, cette découverte remet en question les théories actuelles sur la survie dans de telles conditions.

« Notre découverte soulève tellement plus de questions qu’elle n’apporte de réponses, comme par exemple comment y sont-ils arrivés ? Que mangent-ils ? Depuis combien de temps sont-ils là ? Quelle est la fréquence de ces blocs rocheux couverts de vie ? S’agit-il des mêmes espèces que celles que nous voyons à l’extérieur de la plate-forme de glace ou s’agit-il de nouvelles espèces ? Et qu’arriverait-il à ces communautés si la plate-forme de glace s’effondrait ? » s’interrogent-ils.

Pour la suite, afin de mieux comprendre comment ces êtres vivants réussissent à survivre, de nouvelles expéditions auront lieu : « Pour répondre à nos questions, nous devrons trouver un moyen de nous rapprocher de ces animaux et de leur environnement – et cela sous 900 mètres de glace, à 260 km des navires où se trouvent nos laboratoires », ont expliqué les scientifiques.

« Cela signifie qu’en tant que scientifiques polaires, nous allons devoir trouver des moyens nouveaux et innovants pour les étudier et répondre à toutes les nouvelles questions que nous nous posons », ont-ils conclu.

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Vous pouvez nous aider à vous tenir informés

Pourquoi avons-nous besoin de votre soutien ? Parce que Epoch Times est un média indépendant ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Un journalisme indépendant et gratuit est de plus en plus difficile à obtenir en ces temps où la vérité est à la fois de plus en plus nécessaire et de plus en plus censurée. C’est pourquoi nous avons besoin de votre soutien. Chaque don est important et vous ouvre le droit à une déduction fiscale de 66%.

RECOMMANDÉ