Antibes : Une pétition pour évacuer les deux ours polaires en souffrance du Marineland réunit 130 000 signatures

6 août 2018
Mis à jour: 6 août 2018

Deux ours polaires en grande souffrance sous la chaleur écrasante, inacceptable pour l’association C’est assez, qui a lancé une pétition en ligne pour demander le transfert des animaux dans un lieu adapté à eux. Adressée au ministre de la Transition écologique Nicolas Hulot, celle-ci a d’ores et déjà réuni plus de 130 000 signatures.

23°C au thermomètre, la caméra s’inquiète du sort des deux ours. L’un d’entre eux présente des stéréotypie, ou trouble de comportement, se balançant sur une patte, puis l’autre. Et aucun moyen d’éviter la canicule, qu’ils sont contraints à subir.

« Dans l’enclos, aucune zone d’ombre ne permet aux animaux de s’abriter du soleil. L’accès à la cave réfrigérée était fermé par une grille comme on peut le constater à la fin de la vidéo. Raspoutine et Flocke n’ont donc aucune possibilité d’échapper à la chaleur ambiante », dénonce l’association.

Un des ours laisse couler de l’écume de sa bouche. Un comportement qui n’a pas manqué de surprendre les vétérinaires contactés par l’association, qui n’ont « jamais vu » ce comportement dans la nature, mais qu’ils interprètent comme « un stress lié à une température excessive ».

Contacté par 20 minutes, le Marineland se défend de maltraitance animale. Les mouvements de l’ours seraient du « à une manifestation du rut ». Le parc a fait appel  un huissier. « Lorsqu’il est venu sur place, il a pu voir que les grottes de glace n’ont aucun système de fermeture et que des zones d’ombre existent bien », justifie le responsable. D’après lui, les ours peuvent de plus tout à fait s’adapter aux hautes températures « en modifiant leur régime alimentaire ».

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Vous pouvez nous aider à vous tenir informés

Pourquoi avons-nous besoin de votre soutien ? Parce que Epoch Times est un média indépendant ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Un journalisme indépendant et gratuit est de plus en plus difficile à obtenir en ces temps où la vérité est à la fois de plus en plus nécessaire et de plus en plus censurée. C’est pourquoi nous avons besoin de votre soutien. Chaque don est important et vous ouvre le droit à une déduction fiscale de 66%.

RECOMMANDÉ