Des Antifa à Seattle et Portland détruisent des bâtiments, s’opposent à Biden et à la police : « Nous sommes ingouvernables »

Par Tom Ozimek
23 janvier 2021
Mis à jour: 23 janvier 2021

Le 20 janvier, des militants d’extrême gauche ont vandalisé des bâtiments et ont affronté la police dans le nord-ouest du Pacifique, exprimant leur opposition au gouvernement, aux forces de l’ordre et au président Joe Biden, qui vient de prêter serment. Les militants tenaient des pancartes portant l’inscription « Nous sommes ingouvernables. »

À Portland, des militants vêtus de noir et au visage couvert ont brisé des fenêtres et la porte vitrée du bureau du Parti démocrate de l’Oregon, en peignant à la bombe un symbole anarchiste sur le panneau du Parti, comme montrait une vidéo publiée sur les médias sociaux. Certains d’entre eux ont renversé des poubelles et ont ont mis feu à leur contenu, selon des informations.

« Nous ne voulons pas de Biden. Nous voulons nous venger des meurtres des policiers, des guerres impérialistes et des massacres fascistes », lisaient-ils sous une banderole sous laquelle ils marchaient, tandis que d’autres portaient une banderole disant « Nous sommes ingouvernables », qui était parsemée de symboles anarchistes.

La police de Portland a fait face à une foule qui s’est rassemblée devant un bâtiment de l’Immigration et des Douanes près du centre-ville, et certains dans la foule ont ensuite brûlé un drapeau dans la rue.

Selon la TV KATU, la manifestation a été présentée comme une manifestation contre l’inauguration de Biden et des forces de l’ordre.

À un moment donné, les manifestants ont été abordés par des agents de police de Portland à bicyclette, certaines personnes du groupe prenant le vélo d’un agent et jetant des objets sur les policiers qui battaient en retraite. Huit personnes ont été arrêtées à Portland pour des accusations d’émeutes et d’incendies imprudents.

À Seattle, des militants antifas ont défilé dans l’emblématique marché de « Pike Place » pour démolir des propriétés, une vidéo montre la scène des vitres brisées dans un Starbucks. Un groupe de militants vêtus de noir a défilé dans la rue, renversant des conteneurs à ordures, portant un drapeau américain en lambeaux avec le signe d’anarchie peint au spray.

Certains ont peint le symbole d’anarchie sur les bâtiments à l’aide d’une bombe et ont brisé des fenêtres, comme par exemple au palais de justice William Kenzo Nakamura, qui est un bâtiment fédéral, selon le KOMO TV.

L’une des banderoles avec laquelle les manifestants ont défilé portait le message : « Pas de flics, pas de prisons, pas de frontières, pas de présidents. » Selon ce qui a été rapporté par le New York Times.

La police a annoncé que deux arrestations ont eu lieu lors des événements perturbateurs, une pour cause de dommages matériels et une autre pour cause d’agression.

Selon la TV locale « KOMO », les policiers ont procédé à une troisième arrestation plus tard dans la soirée après qu’une vitrine en verre ait été brisée au Starbucks sur le marché de Pike Place à Seattle.

Seattle et Portland ont été le théâtre de troubles pendant des mois, avec un mélange de protestataires – y compris des anarchistes, des Antifa et d’autres groupes d’extrême gauche, ainsi que des militants des droits civils – qui ont exprimé divers griefs et se sont parfois livrés à des violences, ont endommagé des biens et ont affronté la police.

Focus sur la Chine – La réaction choquante du régime chinois au départ de Trump

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Vous pouvez nous aider à vous tenir informés

Pourquoi avons-nous besoin de votre soutien ? Parce que Epoch Times est un média indépendant ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Un journalisme indépendant et gratuit est de plus en plus difficile à obtenir en ces temps où la vérité est à la fois de plus en plus nécessaire et de plus en plus censurée. C’est pourquoi nous avons besoin de votre soutien. Chaque don est important et vous ouvre le droit à une déduction fiscale de 66%.

RECOMMANDÉ