Antoine, 23 ans, entreprend le tour de la France à vélo et parcourt 6.200 km en un mois

Par Emmanuelle Bourdy
3 septembre 2021
Mis à jour: 3 septembre 2021

Antoine Podvin, un habitant d’Angers (Maine-et-Loire), vient de sillonner toute la France à vélo. Au total, il a parcouru 6 200 km en un peu plus d’un mois. Il a partagé son périple sur son compte Instagram.

C’est en longeant les frontières et en roulant sur les côtes qu’Antoine Podvin, un cycliste amateur de 23 ans, a réussi le challenge qu’il s’était fixé : faire le tour de la France entière, rapporte Actu.fr. Au total, il lui aura fallu un peu plus d’un mois pour parcourir 6 200 km, au volant de son premier vélo acheté il y a deux ans.

Avec l’achat de son vélo, « les envies de voyager ont commencé à venir »

Après avoir découvert Angers et ses environs dans un premier temps, « les envies de voyager ont commencé à venir », raconte Antoine Podvin qui avait pour « projet de base », de partir en Europe « pour suivre, de Malaga à Athènes, l’EuroVelo 8 ». Mais ce projet est tombé à l’eau en raison de différents facteurs. Il y a eu tout d’abord la crise sanitaire, entraînant la fermeture des frontières. Dans certains pays, les tests PCR sont devenus « payants ». À cela s’est ajouté le fait que l’EuroVelo 8 ne soit pas « tout à fait finalisée dans certains pays » et qu’avec un vélo de route, « dans certains chemins », le parcours « allait être compliqué ». Antoine a donc décidé d’abandonner le projet.

Et le jeune homme a pensé à réaliser un tour de France. « C’est de là qu’est venue mon idée de faire vraiment le tour de France en longeant les mers, l’océan, les pays limitrophes, en traversant les Alpes, les Pyrénées », raconte-t-il. Alors Antoine s’est préparé en effectuant « des sorties de 100 à 200 km, pour [s]’entraîner et tester [son] matériel ».

Puis il a élaboré son itinéraire, via l’application Strava. Grâce à Google Maps, il a pu « vérifier l’état des routes, des pistes cyclables », pour avoir « le moins de surprises », ainsi qu’il le souligne. En guise d’entraînement, il a même profité du Tour de France en partant d’Angers le 1er juillet 2021 pour revenir le lendemain, précise Actu.fr.

Il a dû affronter plusieurs difficultés…

Puis est arrivé le 11 juillet 2021, marquant le départ de son tour de France. Parti du château d’Angers, et il s’est ensuite dirigé vers la côte Atlantique. Rapidement, il a dû faire face aux difficultés, notamment avec une météo particulièrement capricieuse. « Monter la tente sous la pluie, je l’ai fait quelques fois. J’ai essayé de m’adapter pour trouver des endroits couverts, à l’abri où je pouvais mettre mon matelas et mon duvet et dormir au sec », raconte le cycliste qui a fait « majoritairement des bivouacs », tout en parcourant 180 km en moyenne chaque jour.

Parfois, il n’avait d’autre choix que de dormir dans des campings « pour recharger [ses] batteries d’appareils électroniques », n’étant pas « autonome en électricité ». D’autres obstacles se sont mis en travers de son chemin. « J’ai rencontré un petit problème à force de monter et de descendre : je n’avais plus de plaquettes de frein à l’arrière », poursuit-il, expliquant avoir traversé de nombreux cols dans les Pyrénées et les Alpes. Ce problème de plaquettes de frein l’a donc obligé à modifier quelque peu son itinéraire, précise Actu.fr.

Lorsqu’il est arrivé dans le Nord de la France, un autre désagrément météorologique l’attendait ; le vent. « Du Touquet vers la Seine-Maritime, le Calvados, j’ai eu un vent d’ouest avec de grosses rafales à 50, 55 km/h. Je me suis demandé ce que je faisais sur le vélo, pourquoi j’ai fait cette aventure aussi folle. À 12, 13 km/h sur le plat, c’était difficile mentalement », reconnaît-il.

Déjà prêt à repartir !

En outre, ce périple lui a valu une « belle surprise », entre autres lorsqu’il a découvert la route des vins en traversant le Jura. « C’était vraiment top, c’était une belle surprise », confie-t-il.

Son périple s’est terminé le 14 août, là où il avait commencé, c’est-à-dire devant le château d’Angers. Pour autant, Antoine Podvin ne compte pas s’arrêter là. Un autre projet lui trotte déjà dans la tête depuis un petit moment, celui de « traverser l’Amérique latine de Buenos Aires jusqu’à Carthagène en Colombie ». Le jeune homme souhaite par ailleurs reprendre ses études l’année prochaine, ainsi que le souligne Actu.fr.

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Depuis le jour de notre création, nous faisons face à des attaques systématiques pour faire taire la vérité, notamment de la part du parti communiste chinois. C'est pourquoi nous comptons sur votre générosité pour défendre un journalisme indépendant, honnête et en bonne santé. Ensemble, nous pouvons continuer à faire connaître la vérité.

RECOMMANDÉ