Après la démolition de sa maison, un chauffeur de bus en Chine provoque délibérément un accident et tue 21 personnes

Par CNN
15 juillet 2020
Mis à jour: 15 juillet 2020

Un conducteur a délibérément précipité un bus rempli de passagers dans un réservoir du sud-ouest de la Chine, quelques heures après avoir découvert que sa maison avait été démolie, a déclaré la police locale le 13 juillet.

21 personnes sont mortes et 15 ont été blessées le 7 juillet lorsque le bus a fait une embardée sur cinq voies, a brisé un rail de sécurité et a partiellement coulé, selon la police de la ville d’Anshun, dans la province de Guizhou.

Il y avait 12 étudiants dans le bus au moment de l’accident, dont 5 sont morts, selon les médias d’État. Certains des étudiants étaient sur le point de passer leurs examens d’entrée à l’université, connus sous le nom de gaokao, a rapporté la télévision centrale chinoise (CCTV).

Le chauffeur, surnommé Zhang, fait partie des victimes.

« Zhang était insatisfait de sa vie et de la démolition du logement social qu’il avait loué. Afin de se faire remarquer, il a commis un acte criminel extrême », selon la déclaration de la police d’Anshun.

Selon la police, Zhang commençait normalement son service à midi, mais le 7 juillet, il a demandé à un autre chauffeur s’il pouvait commencer plus tôt.

CHINE : CE QUE VOUS DEVEZ SAVOIR

Peu après 9 heures du matin, il a acheté une bouteille de baijiu, un alcool chinois fort, avant de la verser dans un récipient en plastique.

Quelques heures plus tard, juste avant l’accident, Zhang a envoyé à sa petite amie un message vocal sur l’application de messagerie populaire WeChat, exprimant des sentiments tels que « fatigué du monde », selon la police.

Peu avant qu’il ne conduise le bus dans le réservoir, Zhang a été vu en train de boire le contenu d’une bouteille de boisson en plastique sur le siège du conducteur. Au moins 200 ml de baijiu ont été trouvés par la police près du lieu de l’accident.

Le China Daily, un média d’État, a déclaré que Zhang avait obtenu la propriété en location alors qu’il travaillait dans une usine de moteurs diesel dans le district de Xixiu à Anshun. Selon la police, il n’y avait pas habité depuis un certain temps.

Zhang savait que la maison était marquée pour la démolition dans le cadre d’un « projet de reconstruction du bidonville », selon le China Daily. Il avait demandé une indemnisation et un nouveau logement, mais bien qu’on lui ait offert 9 081 € pour avoir perdu la maison, il ne l’a pas réclamé et s’est vu refuser un nouveau logement, selon les médias d’État.

Le jour de l’accident, Zhang a découvert que la maison avait été démolie, ce qui le laissait sans-abri.

En Chine, sous le communisme, toutes les terres appartiennent à l’État. Lorsque les citoyens chinois achètent une maison, ils ne sont propriétaires que du bâtiment. Au fil des ans, des millions de Chinois ont ainsi perdu leur maison à la suite de démolitions et de relocalisations forcées de villages, voire de villes entières, lorsque les gouvernements locaux décidaient de récupérer les terres pour une utilisation plus rentable. Les autorités ciblent généralement les maisons situées dans des zones pauvres ou les populations rurales.

Le saviez-vous ?

Epoch Times est un média indépendant, différent des autres organisations médiatiques. Nous ne sommes influencés par aucun gouvernement, entreprise ou parti politique. Notre objectif est d’apporter à nos lecteurs des informations factuelles et précises, en étant responsables envers notre lectorat. Nous n’avons d’autre intention que celle d’informer nos lecteurs et de les laisser se faire leur propre opinion, en utilisant comme ligne directrice les principes de vérité et de tradition.

RECOMMANDÉ