Après la fusillade de Parkland, un père s’exprime: «Les armes n’ont pas tué ma fille, ce sont les politiques des démocrates qui l’ont fait»

Par Victor Westerkamp
18 septembre 2019 Mis à jour: 19 septembre 2019

Andrew Pollack, le père de Meadow Pollack, décédée à l’âge de 18 ans dans la fusillade de Parkland en février 2018, ne blâme pas les associations ayant pour but de protéger le droit de posséder et de porter des armes, ni même le tireur condamné, Nikolas Cruz, pour la mort prématurée de sa fille. Il blâme les décideurs démocrates.

Dans son dernier livre, écrit en collaboration avec Max Eden, un chercheur en éducation conservateur et expert d’un groupe de réflexion de New York, Why Meadow Died: The People and Policies That Created The Parkland Shooter and Endanger America’s Students (Pourquoi Meadow est morte : Les personnes et les politiques qui ont créé le tireur et mis en danger les étudiants américains), M. Pollack explore les causes profondes qui ont mené à la mort tragique de sa fille Meadow.

« Je voulais me renseigner, je voulais honorer ma fille pour comprendre ce qui s’était passé et pourquoi, après l’avoir mise dans une école, dans un bon quartier, je ne la reverrai plus jamais », a déclaré M. Pollack à Fox News. « Je voulais connaître les faits. Je n’ai pas simplement écouté les médias grand public ni ne me suis pas conformé aveuglément aux idées préconçues, et j’ai découvert qu’il y avait une multitude de manquements et de politiques qui ont mené au meurtre de ma fille, que les médias grand public ne voulaient pas couvrir. »

Un monument à la mémoire de Meadow Pollack, l’une des victimes de la fusillade à l’école secondaire Marjory Stoneman Douglas, le monument se trouve dans un parc à Parkland, en Floride (Rhona Wise/AFP/Getty Images)

Au cours de sa quête, M. Pollack s’est entretenu avec des enseignants, des surintendants et même l’avocat de la défense du tireur pour découvrir les causes réelles qui ont mené à la fusillade. Après une enquête qui a duré plus d’un an, il expose une culture ahurissante de négligence, de déni, d’irresponsabilité et d’absolution.

« Pour moi, le contrôle des armes à feu aurait pu avoir lieu si on l’avait arrêté après qu’il eut frappé les dents de sa mère et s’il avait eu des antécédents », a déclaré M. Pollack. « Les démocrates ont mis en place des politiques qui ne croient pas qu’il faut tenir les enfants responsables de leurs actes ou les arrêter lorsqu’ils sont mineurs. Donc, s’ils ne les arrêtent pas et qu’ils n’ont pas d’antécédents, ils peuvent acheter des armes légalement, et la vérification des antécédents devient inutile », déclare-t-il.

« Ma fille a fait le sacrifice ultime à cause de ces politiques démocrates, et j’ai été blessé par les démocrates plus que quiconque dans ce pays – et je les tiens pour responsables », a-t-il ajouté.

M. Pollack a défendu ses positions sur la sécurité à l’école dès le début. L’année dernière, il s’est également heurté à l’actrice Alyssa Milano, comme le rapportait Epoch Times.

À LIRE AUSSI :

– « Clint Eastwood ignore le boycott d’Alyssa Milano et se prépare à tourner en Géorgie »

Le père d’Alyssa Milano, victime d’une fusillade, a entraîné de vives remarques de l’actrice envers la National Rifle Association (NRA), une association ayant pour but de protéger le droit de posséder et de porter des armes.

M. Pollack avait ensuite réprimandé l’actrice Alyssa Milano pour avoir blâmé la NRA pour la mort de sa fille.

Il a déclaré qu’Alyssa Milano devrait « apprendre les faits sous-jacents avant de parler », au sujet de l’incident au cours duquel le tireur Nikolas Cruz a ouvert le feu à l’école secondaire Marjory Stoneman Douglas de Parkland, en Floride, le jour de la Saint-Valentin en 2018, faisant 17 morts et 17 blessés.

M. Pollack répondait aux critiques de l’actrice à la suite d’un discours qu’elle a prononcé à Parkland, en Floride, le 30 septembre 2018.

Alyssa Milano organisait le festival de musique et d’alimentation Actions For Change à Parkland, et en tant qu’animatrice, elle a encouragé les jeunes à voter en dénonçant l’influence de la NRA, selon WLRN-TV.

Andrew Pollack est accompagné de ses fils lors d’une séance d’écoute avec le président américain Donald Trump à la Maison-Blanche, à Washington, DC. (Chip Somodevilla/Getty Images)

En avril 2018, M. Pollack a fondé Americans for CLASS (Children’s Lives and School Safety – NdT : la sécurité à l’école pour la vie des enfants), un organisme sans but lucratif, et il a formulé un plan en huit points pour la sécurité dans les écoles. Il a appelé à des mesures de sécurité plus strictes dans les écoles, telles que la sécurisation du périmètre, le contrôle des flux d’entrée et la protection de l’intérieur des établissements par des gardes armés.

RECOMMANDÉ