Après les violences de Charlottesville, Mr Trump dénonce: « Le racisme, c’est le mal »

14 août 2017
Mis à jour: 14 août 2017

Après les violences qui ont secoué la petite ville de Charlottesville samedi, Donald Trump a dénoncé lundi, des « violences racistes » et pointé du doigt les suprémacistes blancs.

« Le racisme, c’est le mal », a lancé le président américain lors d’une brève allocution depuis la Maison Blanche. « Ceux qui ont recours à la violence en son nom sont des criminels et des voyous, y compris le KKK, les néo-nazis et  les suprémacistes blancs (…) qui sont à l’opposé de tout ce qui nous est cher en tant qu’Américains », a-t-il encore dit. « Ceux qui ont agi de manière criminelle lors des violences racistes de ce week-end devront répondre de leurs actes devant la loi, justice sera rendue », a assuré M. Trump, après avoir rencontré son ministre de la Justice Jeff Sessions et son nouveau chef du FBI. « Quelle que soit la couleur de notre peau, nous vivons tous avec les mêmes lois, nous saluons le même drapeau », a-t-il martelé. Une femme de 32 ans a été tuée à Charlottesville quand un sympathisant néo-nazi, James Fields, a intentionnellement percuté avec son véhicule des contre-manifestants. Un juge a maintenu lundi sa détention pour une durée indéterminée.  Le drame a également fait 19 blessés.

M. Trump, qui à de multiples reprises a reproché à son prédécesseur à la Maison Blanche, Barack Obama, son laxisme présumé contre le « terrorisme » et son refus de prononcer les mots « islam radical », faisait face à des demandes émanant des démocrates comme des républicains de parler ici de « terrorisme intérieur ».

Kenneth Frazier, le PDG du géant américain de la pharmacie Merck, a annoncé lundi qu’il démissionnait de ses fonctions de conseiller économique de la Maison Blanche. « Les dirigeants américains doivent honorer nos valeurs fondamentales en rejetant clairement les manifestations de haine, de sectarisme et toute revendication de suprématie qui nient l’idéal américain voulant que tous les hommes ont été créés égaux », a indiqué M. Frazier, qui est noir. Là, M. Trump n’a pas gardé le silence longtemps. M. Frazier « aura plus de temps pour se consacrer à réduire les prix totalement abusifs des médicaments », a immédiatement réagi le président américain dans un tweet.

Parallèlement, les autorités judiciaires américaines ont annoncé lundi avoir bouclé une vaste investigation sur des gangs racistes actifs dans les prisons du Texas.

 

RECOMMANDÉ