Ardèche : le plus jeune maire de France est âgé de 19 ans et a été élu à Vinzieux

Par Emmanuelle Bourdy
7 juillet 2020
Mis à jour: 7 juillet 2020

Le plus jeune maire de France est un Ardéchois âgé de 19 ans. Hugo Biolley a été élu maire de Vinzieux, dans le nord de l’Ardèche. Il avait déjà été élu au premier tour le 15 mars et a pris ses fonctions le 23 mai.

Déjà en fonction depuis le 23 mai

Élu au premier tour des élections municipales, le plus jeune maire de France Hugo Biolley est étudiant depuis septembre dernier à Sciences Po Grenoble, rapporte France Bleu.

Alors qu’il a pris ses fonctions le 23 mai aux côtés des onze élus de son conseil municipal, il déjà dû présenter le budget de la commune. Il explique : « Il a fallu comprendre le budget, modifier toutes les dépenses, créer ce budget en prenant en compte la fiscalité de la commune », détaille Hugo Biolley. « On a beaucoup travailler dessus. Je suis encore dans cette position où j’apprends et j’assimile vite. Je sais que c’est une chance, et je l’utilise. »

Il ajoute : « C’est beaucoup de découvertes, d’apprentissages. C’est beaucoup de bonheur aussi, une très belle aventure humaine comme je m’en doutais. Je sens qu’au bout d’un mois, j’ai pris en compétences et que je suis capable de prendre plus de dossiers qu’au début. »

Être maire dépend des capacités et non pas de l’âge

Est-ce-qu’un si jeune maire a les compétences pour une telle fonction ? Pourquoi veut-il être maire à son âge ? Autant de questions que de nombreux habitants se sont posés. « Je ne m’attendais pas à autant de curiosité, que l’âge prenne une place aussi importante dans la campagne. Bon maire ou mauvais maire, ça ne devrait pas dépendre de l’âge. Ça dépend des capacités et de la motivation de la personne », analyse Hugo Biolley.

C’est l’an dernier que la question s’est imposée à lui, alors que quelqu’un lui a demandé : « Mais pourquoi tu ne présenterais pas l’année prochaine ? Tu aurais tout à fait les capacités pour le faire. » Et c’est ainsi qu’il a décidé de se lancer « dans ce projet fou ».

Pour mûrir son projet, Hugo Biolley avait effectué un stage à la mairie d’Annonay, lui permettant de se rendre compte de la fonction de maire. « J’ai été spectateur de la vie publique. J’ai vu quel était le rôle du maire dans la vie de sa cité et comment on pouvait contribuer au bien commun, au bonheur des habitants, détaille le jeune homme. J’avais envie d’être acteur », reconnaît le nouveau maire.

Mener à bien ses études et ses fonctions de maire, un projet prenant, mais passionnant

Parmi ses conseillers, deux élus du mandat précédent font partie de son équipe, dont sa propre mère. « Elle apporte l’expérience du dernier conseil, loin de moi l’idée de faire profiter la famille », glisse Hugo Biolley à France Bleu.

Mais mener de front ses études et ses nouvelles fonctions de maire n’est pas sans sacrifices. Hugo Biolley a décidé qu’il ne partirait pas à l’étranger dans le cadre de son cursus à Sciences Po Grenoble, comme le font habituellement les étudiants en deuxième année. Il explique : « Je suivrai à distance, pendant un an, des études de droit à la Sorbonne à partir de septembre prochain. » Car pour lui, le fait de « s’engager » et « prendre des responsabilités » lui donne le sentiment « d’être utile ».

D’autant plus que le jeune homme a des idées pour sa commune. Il souhaite que les événements de son village perdurent, et il envisage de faire venir des commerces à l’avenir, même s’il y a encore « beaucoup de travaux préparatoires à faire d’ici  là ».

Le conseil a notamment soumis le projet d’installation d’un bar à vins et chocolat. Le nouveau maire explique que « si jamais ça fonctionne, ça serait une réussite immense », relate encore France Bleu. Car dans la commune de Vinzieux, « contrairement à ce qu’on pourrait penser, il y a des jeunes qui s’installent, notamment des couples avec enfants », déclare le maire pour qui la priorité est de dynamiser le village.

Le saviez-vous  ?

Epoch Times est un média indépendant, différent des autres organisations médiatiques. Nous ne sommes influencés par aucun gouvernement, entreprise ou parti politique. Notre objectif est d’apporter à nos lecteurs des informations factuelles et précises, en étant responsables envers notre lectorat. Nous n’avons d’autre intention que celle d’informer nos lecteurs et de les laisser se faire leur propre opinion, en utilisant comme ligne directrice les principes de vérité et de tradition.

RECOMMANDÉ