Argentine : aide aux entreprises et impôt sur les dépôts bancaires

31 octobre 2017
Mis à jour: 1 novembre 2017

L’Argentine a annoncé mardi un projet de réforme fiscale qui réduit l’imposition des entreprises, augmente les taxes sur les boissons gazeuses et les alcools, et créé un impôt sur les revenus bancaires.

« Nous allons diminuer les impôts sur le bénéfice des entreprises (qui investissent, ndlr), et baisser les contributions patronales », a déclaré le ministre argentin de l’Économie Nicolas Dujovne, lors d’une conférence de presse.

Lundi, le président argentin de centre-droit Mauricio Macri avait assuré qu’il poursuivrait la politique économique de réformes entamée au début de son mandat, en décembre 2015.

Après une année de récession en 2016, la croissance a atteint 2,4% sur les 8 premiers mois de 2017 et la 3e économie d’Amérique latine devrait continuer de croître au cours des trois prochaines années. Les défis du gouvernement sont la réduction du déficit budgétaire et la lutte contre l’inflation.

Alors qu’en Argentine, les plus-values bancaires et boursières n’étaient pas imposées, le gouvernement va introduire un impôt sur le rendement des placements bancaires, 15% pour les dépôts en devises, 5% s’il s’agit de pesos argentins.

Sans donner de chiffres, le ministre a également promis que son projet de loi comportait une hausse des taxes sur les boissons gazeuses sucrées, le vin et les alcools, les voitures haut de gamme.

Les réformes seront progressivement mises en oeuvre au cours des 5 prochaines années, a précisé le ministre.

RECOMMANDÉ