Argentine : un paysan de 63 ans se bat avec un puma pour sauver son chien

Par Jesus de Leon
23 août 2019 Mis à jour: 23 août 2019

Un paysan argentin a trouvé son chien combattant un puma. L’homme a dû risquer sa vie pour affronter le félin afin de sauver son chien.

Vicente Navarrete, âgé de 63 ans, a réussi à garder la vie sauve alors qu’il a dû se battre avec un puma pour sauver son chien, dans la province argentine de Río Negro.

L’événement a eu lieu vers 15 heures le dimanche 18 août mais l’homme, grièvement blessé, n’a été retrouvé par la police qu’à 5 heures du matin le lundi.

Dimanche, Vicente a commencé à parcourir ses terres à cheval. Celles-ci sont situées dans la ville de Valcheta, à environ 11 kilomètres du site appelé Huahuel Niyeu. Il était en compagnie de sa femme et d’un de ses chiens. Ils sont d’abord allés dans le secteur où se trouvaient les vaches.

Pendant que la femme gardait le bétail, le mari est parti à la recherche de son chien, qui s’était éloigné d’eux.

Mais quand il l’a trouvé, il a vu que le chien était en train de se battre avec un puma. Il est donc intervenu en poignardant le félin à deux reprises. Grâce à son action, le félin s’est séparé du chien et s’est éloigné de quelques mètres.

« Le chien s’est encore attaqué au puma et l’homme l’a poignardé à nouveau, mais l’animal n’était pas mort. Il a couru quelques mètres et s’est jeté à terre. Quand l’homme s’est approché pour voir s’il était mort, le puma a réagi et s’est jeté sur lui. Ils ont lutté et l’homme a souffert d’une fracture du poignet, d’une coupure d’une artère et d’écorchures. Il a tué le puma mais il ne pouvait plus marcher et il était à l’agonie », a déclaré le commissaire José Flores à Cadena 3.

Vicente est resté là, blessé, à partir de ce moment jusqu’à 5 heures du matin le lundi.

À la tombée de la nuit le dimanche, l’épouse du paysan est rentrée chez elle et quand elle a remarqué que Vicente n’était pas rentre, elle a contacté son fils, le policier Miguel Navarrete, qui vit dans la ville de Viedma, pour demander de l’aide, selon Radioangelica.

Après minuit, l’alerte a été lancée au poste de police. Avec l’aide des pompiers, les policiers se sont lancés à sa recherche.

En ratissant la zone, ils ont été alerté par le chien de Navarro, ce qui leur a permis de retrouver le blessé vers 4h50 du matin, très affaibli.

« Sans le chien, nous ne l’aurions pas trouvé parce que c’est un endroit désert et qu’il faisait noir. C’est le chien qui s’est approché des policiers et les a emmenés là où se trouvait l’homme grièvement blessé. Quand ils sont arrivés, M. Navarrete était déshydraté », a déclaré le commissaire José Flores à Cadena 3.

L’homme s’était fait un garrot avec sa ceinture et avait réussi à arrêter le saignement. « Il est hospitalisé et ce mardi il a été transféré dans un hôpital plus spécialisé dans une autre ville », a-t-il ajouté.

Lorsque les médias ont demandé au commissaire comment ils ont réagi lorsqu’ils ont trouvé l’homme, M. Flores a déclaré : « Nous avons été surpris parce qu’il est très rare de retrouver une personne quand elle a un accident dans cette région. La chance a joué en faveur de la personne et de la police. Il est resté de nombreuses heures exposé à des températures inférieures à zéro. Nous sommes vraiment stupéfaits. »

Le commissaire a également fait référence au fait que le puma est devenu un « fléau » dans cette région.

« Nous sommes à 300 kilomètres de Viedma et le puma a gravement nui à cet endroit. C’était une région où il y avait beaucoup de moutons avant mais, à cause de ce fléau, il n’y en a plus. Les paysans ont abandonné pour d’autres animaux : la vache et le cheval », a-t-il conclu.

Quant au courageux paysan, il a indiqué à Mapuchito Noticias qu’il était en train de se remettre.

« Je suis dans un état stable. J’ai une fracture là où il m’a mordu … au poignet, (…), à la tête et à l’autre main aussi », a expliqué Vicente à Mapuchito Noticias. Il a ajouté que sa fille, sa famille et tout le monde prend maintenant grand soin de lui.

RECOMMANDÉ