Ariège : ils vont rester volontairement confinés dans une grotte pendant 40 jours

Par Sarita Modmesaïb
17 mars 2021
Mis à jour: 17 mars 2021

Depuis dimanche 14 mars, 15 personnes sont confinées dans une grotte ariégeoise, dépourvus de tout marqueur temporel, pour une durée de 40 jours : une première mondiale.

Ils sont 7 hommes et 7 femmes, issus de professions diverses (infirmière, joaillère, psychomotricienne, professeur de maths…).

« Nous voulions prendre des personnes non professionnelles des missions extrêmes. C’est important, car tout le monde est impacté par les changements de la société », explique Christian Clot, l’explorateur franco-suisse qui a amené avec lui le groupe des 14 personnes bénévoles dans la grotte.

La grotte de Lombrives, à Ussat-les-Bains, en Ariège, la plus vaste d’Europe, est devenue depuis dimanche 20 h le lieu de vie de ces 14 volontaires, assistés par Christian Clot, pour la mise en oeuvre du projet scientifique « Deep Time ».

Des conditions extrêmes pour mieux comprendre les effets du confinement

Dépourvu de tout marqueur de temps, pas de lumière du jour, de montre, d’ordinateur ou de smartphone, ce groupe de personnes évoluera dans une grotte où la température ne dépasse pas 12 °C avec un taux d’humidité de 95 %.

« Trois espaces de vie séparés ont été aménagés : un pour dormir, un pour vivre et un pour réaliser des études sur la topographie du lieu, la faune et la flore notamment », précise Christian Clot sur LCI. « Quatre tonnes de matériel, dont deux tonnes de nourriture, ont par ailleurs été acheminées pour que les 15 volontaires puissent vivre en toute autonomie. »

Ils devront, en outre, générer leur électricité par un système de pédalo et puiser de l’eau à 45 mètres de profondeur.

Les 14 explorateurs sont reliés à des capteurs qui permettent à une trentaine de scientifiques, restés en surface, d’étudier leurs comportements pendant ces 40 jours.

Ce n’est pas un hasard si cette expédition hors du commun débute un an après le premier confinement national de mars dernier.

En effet, l’objectif de la mission, selon Christian Clot, est d’« étudier les capacités d’adaptation de l’être humain à la perte totale de repères spatio-temporels, une question soulevée notamment avec la crise sanitaire ».

La mission Deep Time a été financée à hauteur d’1,2 million d’euros, provenant principalement de la fondation de Christian Clot, Human Adaptation Institute, mais aussi de partenaires privés et publics.

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Vous pouvez nous aider à vous tenir informés

Pourquoi avons-nous besoin de votre soutien ? Parce que Epoch Times est un média indépendant ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Un journalisme indépendant et gratuit est de plus en plus difficile à obtenir en ces temps où la vérité est à la fois de plus en plus nécessaire et de plus en plus censurée. C’est pourquoi nous avons besoin de votre soutien. Chaque don est important et vous ouvre le droit à une déduction fiscale de 66%.

RECOMMANDÉ