Arrêté à mobylette à 150 km de chez lui pour rendre visite à un ami : l’histoire pourrait être différente

Par Nathalie Dieul
17 novembre 2020
Mis à jour: 17 novembre 2020

Un contrôle de gendarmerie dans les Pyrénées a permis d’arrêter un homme qui circulait à mobylette à Arudy, à 150 kilomètres de chez lui ce week-end. La publication de la gendarmerie des Pyrénées-Atlantiques a attiré des commentaires moqueurs sur les militaires. Par ailleurs, des personnes connaissant cet homme ont de leur côté indiqué que l’homme se trouvait déjà à Arudy avant le début du confinement afin d’aider un ami.

C’est sur la commune d’Arudy (Pyrénées-Atlantiques) que les gendarmes ont contrôlé un homme circulant sur un « frêle deux-roues », indiquent-ils dans un post Facebook.

Le contrôle de routine a de quoi surprendre les militaires : l’interpellé leur déclare qu’il vient d’Aspet (Haute-Garonne), une petite commune située à 150 km de là, et qu’il se trouve là pour voir un ami.

Les gendarmes ayant constaté « de nombreuses infractions », concernant tant le chauffeur que son véhicule, la mobylette a été placée en fourrière.

La publication de la gendarmerie des Pyrénées-Atlantiques sur Facebook a engendré de nombreux commentaire moqueurs sur l’utilité de l’action des militaires.

« Un dangereux délinquant interpellé ! Quelle prise ! Heureusement que vous êtes là, ouf », ironise un internaute.

D’autres commentaires ont attiré notre attention. Une dame qui se dit la propriétaire de l’appartement de ce monsieur indique que la publication des gendarmes comporte « des informations complètement fausses ».

« Ce monsieur est parti début septembre pour aider un ami, alors dire qu’il se balade est un peu gros. Si aller aider un ami alors que le confinement n’était pas encore prononcé est un délit, où allons nous ? » écrit-elle.

L’information est confirmée par deux autres personnes qui commentent également la publication. D’une part, un homme qui indique qu’il est le voisin du mis en cause à Arudy écrit : « Il paraît qu’il doit aller au tribunal pour ce zèle de la gendarmerie. Je suis prêt à témoigner pour faire bouger les choses en sa faveur. Il est très sympa avec nous, toujours prêt à nous rendre service. »

D’autre part, une femme raconte : « C’est vraiment triste. Car il vit chez mon voisin plusieurs fois par an, il était là avant le confinement. »

NOUVEL HORIZON – Prélèvement obligatoire d’ADN et de sang


Le saviez-vous ?

Epoch Times est un média indépendant, différent des autres organisations médiatiques. Nous ne sommes influencés par aucun gouvernement, entreprise ou parti politique. Notre objectif est d’apporter à nos lecteurs des informations factuelles et précises, en étant responsables envers notre lectorat. Nous n’avons d’autre intention que celle d’informer nos lecteurs et de les laisser se faire leur propre opinion, en utilisant comme ligne directrice les principes de vérité et de tradition.

RECOMMANDÉ