« Arrêtez, taisez-vous » lance Claire Chazal à Luc Ferry au sujet de l’art contemporain

Par Léonard Plantain
28 avril 2021
Mis à jour: 28 avril 2021

Sur le plateau de l’émission « Le Passage des Arts », Luc Ferry n’a pas hésité à faire savoir qu’il n’appréciait guère l’art contemporain. Une intervention que Claire Chazal, la présentatrice, a essayé de réfréner.

Dans l’émission « Le Passage des Arts » du lundi 26 avril, l’ancien ministre de l’Éducation Luc Ferry, venu présenter son nouveau livre sur l’environnement « Les Sept écologies », a confié « détester » l’art contemporain : « Je pense que c’est à 99% une monstruosité de snobisme. Les gens sont obligés de dire que c’est grandiose parce que cela coûte très cher et qu’ils sont bluffés par le pognon. C’est tout ! », a-t-il déclaré.

De son côté, face à lui, Claire Chazal s’est d’abord amusée de ses propos, en commentant:« et il s’en vante, c’est effrayant » pendant que Luc Ferry parlait, pour au final lui lancer un « arrêtez, taisez-vous ». Néanmoins, cela n’a nullement arrêté Luc Ferry, qui a poursuivi son discours sur l’art contemporain, a rapporté CNews.

« Quand on voit une espèce de truc ridicule de Jeff Koons, Balloon Dog [le nom de la sculpture de l’artiste], qui se vend 53 millions de dollars, les types se disent : ‘Ah bah si je ne trouve pas ça admirable, c’est que je suis un c*n !’ (…) Il faut dire la vérité là-dessus. Ça se vend très cher, donc ça impressionne les blaireaux », a ajouté Luc Ferry sur le plateau de l’émission.

En retour, Claire Chazal, pressée de passer à la suite, n’a pas manqué de souligner le caractère « un peu réducteur » de la critique de Luc Ferry. Elle l’a ensuite invité à aller voir la Fondation Cartier en ligne, en lui affirmant qu’il trouvera des choses « très intéressantes » sur leur site.

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Vous pouvez nous aider à vous tenir informés

Pourquoi avons-nous besoin de votre soutien ? Parce que Epoch Times est un média indépendant ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Un journalisme indépendant et gratuit est de plus en plus difficile à obtenir en ces temps où la vérité est à la fois de plus en plus nécessaire et de plus en plus censurée. C’est pourquoi nous avons besoin de votre soutien. Chaque don est important et vous ouvre le droit à une déduction fiscale de 66%.

RECOMMANDÉ