Astérix vous présente Adrénaline, la fille de Vercingérorix

Par Epochtimes.fr avec AFP
14 octobre 2019 Mis à jour: 14 octobre 2019

Adrénaline, une adolescente rebelle aux faux airs de Greta Thunberg, sera la vedette du prochain album d’Astérix, « La fille de Vercingétorix », qui sort le 24 octobre.

« Pourquoi Adrénaline? Ça a sûrement un rapport avec son caractère », explique en souriant Jean-Yves Ferri le scénariste du 38e album de la série créée il y a 60 ans par René Goscinny et Albert Uderzo, au cours d’une conférence de presse au siège d’Hachette Livre près de Paris.

Adrénaline, la fille de Vercingétorix, porte une longue natte rousse. Sur la couverture de l’album, elle a le visage fermé, les bras croisés dans un air de défi devant un Obélix à l’air surpris. Devant elle, Astérix tend son bras pour tenter de calmer l’adolescente rebelle.

Une ressemblance avec la jeune égérie suédoise de la lutte contre le réchauffement climatique Greta Thunberg? « Purement fortuite », assurent en chœur Jean-Yves Ferri et le dessinateur Didier Conrad qui explique s’être inspiré de sa fille pour créer ce personnage.

Choisir de nouveaux personnages pour apporter une certaine fraîcheur

A l’exception de Zaza (dans l’album « Le cadeau de César »), il n’y avait pas eu d’adolescentes dans Astérix. « Après 37 titres, il est toujours préférable de choisir des sujets et des types de personnages peu abordés par les créateurs de la série si l’on veut trouver des idées nouvelles et apporter une certaine fraîcheur », indique M. Ferri.

L’action du nouvel album se situe quelques années après la défaite d’Alésia. Un réseau secret d’Arvernes regroupés au sein du Farc (« Front Arverne de Résistanche checrète »!) continuent la lutte contre les Romains. Ces « résistants » veillent sur la fille du chef et son « torque », un collier honorifique qu’elle a reçu en héritage de son illustre père. Deux envoyés du Farc, Monolitix et Ipocalorix (qui ressemblent à de Gaulle et Churchill!), viennent mettre Adrénaline à l’abri dans le village d’Astérix et Obélix… Mais un personnage envoyé par César est prêt à tout pour s’en prendre à elle.

Imprimé à 5 millions d’exemplaires (dont 2 millions en France), l’album sera publié simultanément en 15 langues dans une trentaine de pays le 24 octobre, a précisé Céleste Surugue, directeur général des éditions Albert-René (Hachette Livre, groupe Lagardère).

Depuis sa création, les albums d’Astérix se sont écoulés à 380 millions d’exemplaires en 111 langues.

RECOMMANDÉ