Un astéroïde plus grand que certains des plus hauts édifices du monde passera près de la Terre le 15 septembre

Par Wire Service Content
12 septembre 2019 Mis à jour: 12 septembre 2019

Le 15 septembre, un astéroïde passera près de la Terre, plus grand que certains des bâtiments les plus hauts de la planète.

L’astéroïde 2000 QW7 est estimé entre 290 mètres et 650 mètres de diamètre (2 fois la hauteur de la tour Eiffel), selon la NASA. Le bâtiment le plus haut du monde est le Burj Khalifa à Dubaï, qui mesure 828 mètres. Le deuxième bâtiment le plus haut est la tour de Shanghai à 632 mètres.

L’astéroïde voyagera à 23 112 km/h lorsqu’il passera le 15 septembre à moins de 5 331 666 km de la Terre à 01h54, heure de Paris (ou le 14 septembre à 19h54 heure de l’Est des États-Unis)

Les astronomes ne croient pas que l’astéroïde présente un danger, mais le Centre d’études des objets proche de la Terre de la NASA le suit de près.

En juin, des astronomes ont montré que les télescopes pouvaient fournir suffisamment d’alertes pour permettre aux gens de s’éloigner de l’impact d’une collision avec un astéroïde sur Terre.

Illustration – Un astéroïde sur le point de passer devant la Terre. (NASA)

Des astronomes de l’Université d’Hawaï ont utilisé les télescopes ATLAS et Pan-STARRS pour détecter un petit astéroïde avant son entrée dans l’atmosphère terrestre le 22 juin au matin.

L’astéroïde, nommé 2019 MO, mesurait 4 mètres de diamètre et se trouvait à 500 000 km de la Terre. L’installation ATLAS l’a observé quatre fois en 30 minutes vers minuit à Hawaï.

Au départ, le logiciel d’analyse d’impact Scout du Jet Propulsion Laboratory de la NASA a estimé que l’impact potentiel était de 2, à titre de référence : 0 est « improbable » et 4 est « probable ». Davide Farnocchia, ingénieur de navigation au JPL, a demandé des observations supplémentaires car il a remarqué une détection près de Porto Rico 12 heures plus tard.

Le télescope Pan-STARRS fonctionnait également et captait une partie du ciel où l’astéroïde pouvait être vu.

Les images supplémentaires du télescope Pan-STARRS ont aidé les chercheurs à mieux déterminer la trajectoire d’entrée de l’astéroïde, ce qui a fait passer l’estimation à 4 « probable ».

Le calcul a été corrigé et le radar météorologique de San Juan a détecté l’astéroïde lors de sa combustion dans notre atmosphère. Il est entré dans l’atmosphère au-dessus de l’océan Atlantique Nord, à 379 km au sud de la ville.

ATLAS, composé de deux télescopes situés à 161 km l’un de l’autre sur la Grande île d’Hawaï et à Maui, scrute l’entièreté du ciel toutes les deux nuits à la recherche d’astéroïdes qui pourraient avoir un impact sur la Terre. Il peut repérer les petits astéroïdes une demi-journée avant leur arrivée sur Terre et pourrait localiser des astéroïdes plus gros quelques jours avant.

Bien qu’une grande partie des connaissances sur leurs capacités et leurs calculs concernant l’astéroïde aient été acquises après coup, les astronomes croient qu’ATLAS et Pan-STARRS pourraient aider à en prédire davantage à l’avenir.

RECOMMANDÉ