Les astronomes découvrent une planète géante qui défie la théorie de l’évolution du système solaire

Par Pachi Valencia
2 octobre 2019 Mis à jour: 2 octobre 2019

La découverte récente d’une exoplanète géante en orbite autour d’une petite étoile pourrait changer la théorie de la formation planétaire.

Les astronomes espagnols ont d’abord découvert une planète, semblable à Jupiter, en orbite autour d’une étoile rouge appelée GJ 3512, qui ne représente que 12 % de la masse de notre Soleil, a rapporté l’Associated Press (AP) le 26 septembre.

L’équipe a écrit dans la revue Science que la planète nouvellement découverte ne s’est pas formée de la manière habituelle, où un noyau solide de particules fusionnent normalement avant qu’il y ait une accumulation de gaz, mais que la planète pourrait s’être formée directement à partir de gaz.

Les données révèlent que l’étoile GJ 3512 est dix fois plus petite que le Soleil et semblable à d’autres déjà connues pour abriter des planètes de type terrestre, mais aucune d’entre elles ne possède de planètes gazeuses géantes comme la découverte récente.

L’auteur principal Juan Carlos Morales, de l’Institut d’études spatiales de Catalogne, a déclaré à AP que la planète est peut-être presque aussi grande que son étoile, et qu’une année sur cette nouvelle planète équivaut à 200 jours.

« Ça a été très excitant de trouver cette planète parce que c’était complètement inattendu », a écrit M. Morales dans un mail aux médias.

Savoir comment se forment les planètes est « crucial » pour expliquer comment le système solaire s’est formé, quelle a été son évolution et quel rôle chaque planète joue dans ce système, a assuré M. Morales à l’agence de presse EFE.

De même, il a expliqué que jusqu’à il y a 20 ans, seules les planètes du système solaire étaient connues, mais découvrir et étudier des exoplanètes « nous permet de démêler si l’architecture de notre système solaire est commune dans l’Univers ou pas », en plus d’essayer de découvrir si il y a émergence de vie et les conditions pour que celle-ci existe.

Certaines grandes étoiles, comme le Soleil lui-même, ont des planètes gazeuses géantes, et les petites étoiles, comme la GJ 3512, ont souvent de petites planètes comme Uranus ou la Terre, explique José Antonio Caballero, un chercheur du CAB et co-auteur de l’étude.

« La planète géante de cette étoile a brisé tous les schémas existants de formation planétaire, et de nouveaux modèles doivent être trouvés pour lui donner une explication », a déclaré M. Caballero dans un communiqué de presse du CAB.

Le modèle le plus accepté pour la formation des planètes est le « modèle d’accumulation du noyau », qui suppose que les planètes gazeuses sont formées à partir de noyaux rocheux qui agissent comme des « graines » et commencent à accumuler de grandes quantités de gaz jusqu’à atteindre une masse géante (comme celle de Jupiter, et même plus) ; cependant, ce modèle ne permet pas d’expliquer cette nouvelle découverte.

« Nous avons trouvé le contraire, une très grande planète autour d’une très petite étoile, ce qui indique qu’il peut y avoir d’autres façons de former des planètes, et cela souligne qu’il peut y avoir une population de planètes autour d’étoiles alors que ce n’était pas clair jusqu’à présent », a indiqué M. Morales à EFE.

RECOMMANDÉ