Attaque d’Epoch Times à Hong Kong: « Une attaque réitérée à la presse, à la liberté d’expression et donc à la démocratie » selon le sénateur André Gattolin

Par Laurent Gey - Epoch Times
16 avril 2021
Mis à jour: 16 avril 2021

L’attaque violente contre l’imprimerie d’Epoch Times à Hong Kong  est « une attaque réitérée à la presse, à la liberté d’expression et donc à la démocratie à Hong Kong », selon le sénateur des Hauts-de-Seine (LREM) André Gattolin.

Le 12 avril, 4 hommes portant des masques faciaux – dont 2 brandissaient des masses – ont fait irruption dans l’entrepôt de l’imprimerie d’Epoch Times à Hong Kong et ont brisé des machines et des ordinateurs avant de repartir. Parmi les articles endommagés se trouvaient plusieurs ordinateurs et le panneau de commande central de la presse d’imprimerie. L’édition a été contrainte de suspendre son impression.

« C’est complètement inadmissible » a commenté le sénateur André Gattolin au micro de NTD. « Ce n’est pas la première fois puisqu’il y a déjà eu 4 incidents à Epoch Times, le mode opératoire est révélateur d’un État autoritaire. »

En continuant: « On peut très nettement et très clairement supposer que c’est une agression délibérée, organisée, dans la politique actuelle de totale répression qui se passe à Hong Kong. Après les lois sur la sécurité nationale, la loi changeant le mode électoral, on veut impressionner ceux qui osent encore parler. » 

Une capture d’écran de la vidéosurveillance montrant des intrus vêtus de noir, l’un d’entre eux brandissant une masse, endommageant des équipements de presse dans l’imprimerie de l’édition de Hong Kong d’Epoch Times, le 12 avril 2021. (The Epoch Times)

Cédric Alviani, chef du bureau de Reporters Sans Frontières pour l’Asie de l’Est a déclaré qu’ « en laissant impunies les précédentes attaques contre des journalistes et en créant un climat de suspicion contre les médias indépendants, les autorités de Hong Kong encouragent de telles violences ».

« Malheureusement, la communauté internationale reste extrêmement silencieuse »

Pour André Gattolin « l’imprimerie, c’est l’endroit où finalement l’opinion est reproduite et démultipliée, et à ce titre-là, c’est effectivement scandaleux.  » En tant qu’ancien directeur de journal en France, le sénateur s’est dit « totalement solidaire avec l’équipe d’Epoch Times et bien évidemment avec la population de Hong Kong qui voit chaque jour, ses libertés se réduire. »

C’est absolument terrible parce qu’il y a une chape de silence qui vient de se mettre sur Hong Kong dénonce-t-il: « Finalement, quand on discute au niveau international avec les responsables politiques, tout le monde dit : ‘C’est honteux, c’est scandaleux, c’est fini Hong Kong’. »

Mais rien se semble bouger face au géant communiste chinois, malgré une rupture dans le droit international des accords sino-britanniques qui avaient été signés et couraient jusqu’en 2047.

« Malheureusement, la communauté internationale reste extrêmement silencieuse » finit M. Gattolin estimant qu’il y a encore beaucoup à faire, et surtout une population à protéger.

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Vous pouvez nous aider à vous tenir informés

Pourquoi avons-nous besoin de votre soutien ? Parce que Epoch Times est un média indépendant ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Un journalisme indépendant et gratuit est de plus en plus difficile à obtenir en ces temps où la vérité est à la fois de plus en plus nécessaire et de plus en plus censurée. C’est pourquoi nous avons besoin de votre soutien. Chaque don est important et vous ouvre le droit à une déduction fiscale de 66%.

RECOMMANDÉ