Attaque du commissariat de Champigny-sur-Marne : « Plus personne ne respecte les forces de l’ordre », indique le syndicat Unité SGP police

Par Epoch Times avec AFP
11 octobre 2020
Mis à jour: 12 octobre 2020

L’agression aux tirs de mortiers d’artifice a déclenché un émoi chez les policiers et les foudres de l’opposition de droite.

Le samedi 9 octobre au soir, le commissariat de Champigny-sur-Marne a été attaqué aux tirs de mortiers d’artifice par une quarantaine de personnes. Aucun blessé n’est à déploré, mais cette agression a déclenché un vif émoi chez les policiers et les foudres de l’opposition de droite, qui appellent à la fermeté.

Le commissariat a été « attaqué parce qu’il y a une guerre de territoire sur le sol de la République et parce que nous sommes en reconquête : nous imposons la présence de la police partout (…), qui doit notamment lutter contre les trafics de stupéfiants », a déclaré le ministre de l’Intérieur. Il a dénoncé « des actes d’une grande sauvagerie » de la part de « caïds », de « voyous » venus pour « casser les symboles de la République » et « casser du flic ».  

Deux policiers blessés par balle dans le Val-d’Oise

L’attaque survient alors que le pays est sous le choc de l’attaque très violente du mercredi 7 octobre, dont ont été victimes deux policiers passés à tabac et blessés par balle dans le Val-d’Oise. D’après une source proche de l’enquête, le policier le plus gravement blessé est dans un état stable mais toujours en coma artificiel.

Le ministre de l’Intérieur veut par ailleurs interdire la vente au public, sur internet, des mortiers d’artifice qui seront considérés comme « des armes par destination ».

« Plus personne ne respecte les forces de l’ordre »

De leur côté, les syndicats policiers ont vivement dénoncé l’attaque. « Plus personne ne respecte les forces de l’ordre », a déploré le délégué général d’Alliance, Frédéric Lagache. Le syndicat Unité SGP police appelle à la mobilisation lundi à 12H00 devant les services de police.

Sur la même ligne, l’opposition de droite a demandé une réaction forte du gouvernement. « Ces scènes de guerre sont intolérables », pour Valérie Pécresse, présidente LR de la région Ile-de-France.

La présidente du Rassemblement national Marine Le Pen a appelé à « un tour de vis absolument considérable sur la criminalité » et à « réarmer moralement » les policiers.

Le président Emmanuel Macron recevra jeudi les syndicats de policiers, a annoncé Gérald Darmanin, qui doit lui-même rencontrer ces organisations mardi.

Focus sur la Chine – Comment la Chine manipule l’opinion publique

Epoch Times est un média indépendant, différent des autres organisations médiatiques. Nous ne sommes influencés par aucun gouvernement, entreprise ou parti politique. Notre objectif est d’apporter à nos lecteurs des informations factuelles et précises, en étant responsables envers notre lectorat. Nous n’avons d’autre intention que celle d’informer nos lecteurs et de les laisser se faire leur propre opinion, en utilisant comme ligne directrice les principes de vérité et de tradition.

RECOMMANDÉ