Attention si vous avez reçu des sachets de graines venant de Chine sans les avoir commandées

Par Léonard Plantain
25 août 2020
Mis à jour: 25 août 2020

D’abord aux États-Unis et au Canada, c’est au tour de la France : sans les avoir commandés, des particuliers ont reçu des paquets de graines en provenance de Chine. D’après le ministère de l’Agriculture, il ne faut pas les ouvrir et encore moins planter leur contenu.

Fin juillet, les autorités américaines ont donné l’alerte après que des personnes ont reçu d’étranges paquets de graines en provenance de Chine, qu’ils n’avaient pas commandés. Rapidement, le service d’inspection sanitaire des animaux et des plantes, agence rattachée au département de l’Agriculture, a annoncé mener l’enquête sur l’origine de ces graines, relate CNews.

Les autorités américaines ont également indiqué à toute personne recevant ces graines de remplir un formulaire en ligne pour les tenir informer. Une situation que connaît dorénavant la France, où plusieurs personnes ont reçu ces mêmes colis non sollicités dans leurs boîtes aux lettres.

Dans une alerte sanitaire, le ministère de l’Agriculture français a mis en garde la population : « Ces semences d’origine inconnue peuvent être vectrices de maladies non présentes sur le territoire français ou s’avérer être des plantes invasives. C’est pourquoi il est essentiel de ne surtout pas les semer. Par conséquent, si vous recevez des sachets de semences non sollicitées, il vous est demandé de les placer dans un sac plastique et de jeter ce sac hermétiquement clos dans votre poubelle d’ordures ménagères afin que les semences soient détruites. »

Le Ministère précise également qu’avant de les jeter, « il est demandé, si possible, à des fins d’investigations, d’envoyer des photos des bordereaux d’envoi des emballages et des sachets contenant les graines à la Brigade nationale d’enquêtes vétérinaires et phytosanitaires du ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation : bnevp.dgal@agriculture.gouv.fr« .

Aussi, en cas de contact avec les semences, le ministère de l’Agriculture recommande « de bien se laver les mains et le cas échéant, de désinfecter tout objet ayant été en contact avec elles ». Vous pouvez également contacter le Service régional de l’alimentation de votre DRAAF pour toute information complémentaire

D’après le ministère de l’Agriculture américain, ces envois à des anonymes ressemblent à une technique très développée dans l’e-commerce appelée « brushing ». Il s’agit d’une escroquerie visant à recueillir pour les sites de ventes de faux avis favorables de manière illégale, relate Le Parisien.

En effet, de nombreux sites de ventes en ligne n’autorisent pas à donner un avis sur un vendeur tant que le colis n’a pas été réceptionné par l’acheteur. Le « brushing » permet donc de contourner ce système et de tromper les utilisateurs. Car en envoyant un colis sans valeur, comme des graines, un acheteur complice peut déposer un avis favorable sur le site du vendeur.

Certains sites envoient également aléatoirement des paquets pour pouvoir se créer des faux avis positifs de la part de consommateurs. Au final, en plus de multiplier les avis favorables, cela augmente leur nombre de commandes, donnant l’illusion soit d’être un site ou un vendeur fiable.

Le saviez-vous ?

Epoch Times est un média indépendant, différent des autres organisations médiatiques. Nous ne sommes influencés par aucun gouvernement, entreprise ou parti politique. Notre objectif est d’apporter à nos lecteurs des informations factuelles et précises, en étant responsables envers notre lectorat. Nous n’avons d’autre intention que celle d’informer nos lecteurs et de les laisser se faire leur propre opinion, en utilisant comme ligne directrice les principes de vérité et de tradition.

RECOMMANDÉ