Attractivité des entreprises : la France perd du terrain

30 mai 2016
Mis à jour: 1 juin 2016

Le baromètre annuel sur l’attractivité française publié récemment par la société de conseil et d’audit EY montre une France en retard au niveau européen malgré le bon climat des investissements étrangers. À la troisième place derrière le Royaume-Uni et l’Allemagne, l’Hexagone peine à attirer les capitaux et les entreprises. Alors que le nombre de projets d’investissement recensés par EY a progressé de 14% dans toute l’Europe, il a dans le même temps reculé en France de 2%. La conséquence est directe sur le nombre d’emplois créés : une hausse de 17% au niveau européen, contre 8% en France.

Le Royaume-Uni arrive largement en tête de ce classement avec 1 065 projets d’investissements étrangers correspondant à 42 336 emplois créés, suivi de l’Allemagne (946 projets et 17 126 emplois créés) puis de la France (598 projets, soit 13 639 emplois créés).

Pour 83% des décideurs internationaux « l’inflexibilité du marché du travail » est un handicap en France.

Les raisons évoquées par le rapport de ce manque d’attractivité de la France rappellent une nouvelle fois les freins qui empêchent le pays de se réformer. En effet, 72% des décideurs internationaux jugent la fiscalité française « peu ou pas du tout attractive », notamment concernant les charges sociales. Pour 83% d’entre eux « l’inflexibilité du marché du travail » est un sérieux handicap. Enfin, 49% mettent en cause la stabilité sociale du pays.

« La tendance européenne est très dynamique avec un nombre record d’investissements étrangers sur le Vieux Continent », note Marc Lhermitte, associé en charge de l’attractivité d’EY, « mais, si la France s’accroche, elle perd tout de même du terrain face à l’Allemagne et à la Grande-Bretagne ».

La performance de l’Hexagone n’est en effet pas décevante dans tous les domaines. Le pays reste le premier en Europe à accueillir les investissements industriels (l’exemple des commandes récentes de paquebots au chantier de Saint-Nazaire en est une illustration) du fait de l’excellence de ses formations d’ingénieur, de la compétence de ses bassins industriels et de son réseau d’infrastructures de transport en plein cœur de l’Europe.

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Depuis le jour de notre création, nous faisons face à des attaques systématiques pour faire taire la vérité, notamment de la part du parti communiste chinois. C'est pourquoi nous comptons sur votre générosité pour défendre un journalisme indépendant, honnête et en bonne santé. Ensemble, nous pouvons continuer à faire connaître la vérité.

RECOMMANDÉ