Au Congo, des enfants de 4 ans risquent leur vie pour fabriquer des voitures électriques : des mesures doivent être prises

Par Epoch Times
2 novembre 2019 Mis à jour: 2 novembre 2019

En République démocratique du Congo, des enfants de 4 ans sont exploités pour produire du cobalt pour les voitures électriques, les batteries et les téléphones portables.

C’est ce qu’a rapporté le journal Bild-Zeitung en se basant sur ses propres recherches à Kolwezi, dans le sud du Congo. Dans le même temps, plusieurs sociétés européennes ont confirmé que le cobalt provenant du Congo, qui est extrait par des enfants, pourrait continuer à être utilisé dans leurs produits.

« À l’heure actuelle, nous ne pouvons exclure la possibilité que nos produits contiennent encore du cobalt provenant de l’exploitation minière artisanale de République démocratique du Congo« , a déclaré un porte-parole de Volkswagen au journal.

BMW a également déclaré sur demande que des violations des droits de l’homme ne pouvaient être exclues. Le ministre fédéral du Développement Gerd Müller (CSU) a exigé l’arrêt du travail des enfants.

Scandale sanitaire

« Nos téléphones portables et nos ordinateurs ne fonctionnent qu’avec du cobalt d’Afrique. Il est scandaleux que 40 000 personnes, rien que dans le sud du Congo, mettent leur santé et leur vie en danger dans des zones à risques telles que ces mines, juste pour que les matières premières puissent être extraites au coût le plus bas possible au début de la chaîne d’approvisionnement« , a déclaré M. Müller au journal.

En Allemagne, tout le monde doit en être conscient : « Chaque année, un nouveau téléphone portable, toujours plus rapide, toujours moins cher, est synonyme d’exploitation de l’homme et de la nature dans d’autres parties du monde. Notre prospérité ne doit pas se faire aux dépens des pays en développement« , a poursuivi l’homme politique de la CSU.

Premièrement, il faut mettre fin à l’exploitation du travail des enfants. « Il n’est pas concevable que 150 millions d’enfants doivent encore travailler en 2019, soit presque un enfant sur dix. En tant que ministre allemand du Développement, je lutte contre cette injustice« , a déclaré M. Müller au journal Bild-Zeitung.

Voyez les images dans cette vidéo en allemand :

RECOMMANDÉ