Aubagne : la vidéo d’un petit garçon qualifié de « moche » par une animatrice de centre aéré émeut sur Internet

Par Nathalie Dieul
13 octobre 2020
Mis à jour: 13 octobre 2020

Une mère de famille indignée a publié sur Facebook une vidéo de son fils de 9 ans en pleurs parce qu’une animatrice d’un centre aéré d’Aubagne (Bouches-du-Rhône) l’aurait qualifié de « moche ». En moins de 24 heures, la publication affichait 56 000 partages et faisait réagir fortement Internet.

Dans la vidéo, tournée mercredi vers 13 h à la sortie du centre aéré de La Tourtelle, on voit un petit garçon expliquer à sa maman qu’une animatrice l’a traité de « moche ». Lorsqu’il a répondu que sa mère lui disait au contraire qu’il était beau, la femme aurait rétorqué que sa maman lui mentait.

Devant les pleurs de l’enfant et le manque de réponse de la mairie, la mère de famille a décidé de publier la vidéo sur les réseaux sociaux le soir même. « J’attends des réponses et un rendez-vous avec la mairie, j’espère qu’ils me répondront rapidement, sinon j’irai déposer une plainte », a-t-elle écrit dans son post, selon La Provence. « Je n’arrive pas à comprendre en fait comment on peut travailler auprès d’enfants et avoir un tel comportement. »

La publication est rapidement devenue virale, encore davantage lorsque Moundir, animateur et ancien participant à une émission de téléréalité, a pris l’affaire en main. Il a d’abord partagé l’histoire sur les réseaux sociaux – ce qui explique les 56 000 partages – avant d’appeler lui-même l’école qui abrite le centre aéré en question.

L’appel du Pôle enfance de la ville est arrivé 10 minutes plus tard. « On m’a dit que si je n’avais pas publié cette vidéo, on m’aurait quand même appelée pour prendre rendez-vous. Peut-être que c’est vrai, je ne sais pas », indique la mère à France 3, qui a par la suite retiré la publication de Facebook.

C’est jeudi à 14 heures que les parents ont été reçus à la mairie d’Aubagne. Celle-ci les a informés que les cinq animatrices du centre aéré ont été mises à pied en attendant qu’une enquête soit menée, et que la coupable serait licenciée pour faute grave lorsqu’elle aura été trouvée.

Quant au petit garçon, « il a retrouvé le sourire » grâce aux messages de soutien, assure la maman. « Il était ému, il disait : ‘Il y a des gens que je ne connais pas qui me disent que je suis beau !' »

FOCUS SUR LA CHINE – Arrestation de la mère de la virologue Yan Limeng en Chine

Le saviez-vous ?

Epoch Times est un média indépendant, différent des autres organisations médiatiques. Nous ne sommes influencés par aucun gouvernement, entreprise ou parti politique. Notre objectif est d’apporter à nos lecteurs des informations factuelles et précises, en étant responsables envers notre lectorat. Nous n’avons d’autre intention que celle d’informer nos lecteurs et de les laisser se faire leur propre opinion, en utilisant comme ligne directrice les principes de vérité et de tradition.

RECOMMANDÉ