Aube : un château et son domaine d’environ 1000 ans vendus pour 5,4 millions d’euros

Par Léonard Plantain
27 avril 2021
Mis à jour: 27 avril 2021

Dans l’Aube, le château de Dampierre, ses bois et ses dépendances ont été vendus aux enchères pour un montant total de 5,4 millions d’euros. Une somme comprenant différents lots dont le château pour un prix de 675.000 euros.

C’est une nouvelle page d’histoire qui se tourne pour le château de Dampierre dans l’Aube, dont les premières traces remontent à l’an 980. C’est seulement la quatrième vente du domaine en près d’un millénaire. En effet, une première vente a eu lieu en 1526, puis un changement de famille s’est produit en 1905, en 1938 et enfin en 2021, ce vendredi 23 avril, avec des acheteurs locaux qui se sont partagés les différents lots.

Au total, une forêt de 210 hectares a été vendue pour 2,1 millions d’euros, un passionné de patrimoine a acheté le château pour 675.000 euros. Parmi les autres lots vendus : 80 hectares de terres agricoles pour 1,7 million d’euros, un bois pour 30.000 euros, une forêt pour 640.000 euros et un ensemble de terre pour 40.000 euros, a rapporté France 3 Régions.

Cette vente a eu lieu car la famille Picot de Moras d’Aligny a dû se séparer de ce bien historique suite à une liquidation judiciaire. À noter que le site, méconnu, a pourtant une histoire d’une grande richesse, qui retrace les grandes périodes de l’Histoire de France. En effet, seigneurs et vicomtes de Champagne y ont pris régulièrement leurs quartiers avec des alliances stratégiques, incluant des familles nobles en étroites lignées avec les rois de France, d’Angleterre et d’Espagne.

L’histoire de ce domaine commence en 980 avec Hildevent, qui par son mariage avec Mahaud de Bourbon donna naissance à la Branche des Dampierre-Bourbon, qui fonderont par la suite la ville de Saint-Dizier.

Ensuite, en 1347, la petite-fille de la dynastie devenue Dampierre-Flandres, Philippine, épouse du Roi d’Angleterre Édouard, obtint de son mari la grâce des Bourgeois de Calais. Une filiation longue des Dampierre qui s’éteint en 1522 avec le décès de Pierre II qui mourut sans enfant, mettant fin à une lignée de près de 500 ans et la première vente du domaine en 1526, a indiqué France 3 Régions.

Louis Picot achètera ensuite le domaine, débutant une nouvelle dynastie, celle des Picot de Dampierre (Louis II, qui avait le titre de Baron). À partir de là, de superbes monuments dont la rénovation du château voient le jour, ainsi que le château typique du 17e construit par Mansard, qui apparaît en 1660 et fait la renommée du domaine.

Viendra ensuite un châtelet médiéval (évoquant la tour du Temple de Paris), suivi par de deux pavillons avec un pont-levis et des grands arbres sur plus de 12 hectares. Sans oublier les parterres d’eau qui permettront d’alimenter au 20e siècle les premières usines hydroélectriques du département de l’Aube.

Le temps passant, le château a également vécu au rythme des grands conflits de notre histoire, avec le Comte Auguste-Henri-Marie, général des Armées de la République mort pour la France en 1793 suite à la révolution. Un général qui était issu de la filiation du Baron Louis II.

Vient ensuite la seconde vente du Château, en 1905, alors que le dernier marquis de Dampierre (Roger de la Rochefoucaud-Segur) laissa le domaine à ses filles, qui le vendront à un antiquaire parisien : le Vicomte Chalanqui-Beurey.

Puis, en 1938, eut lieu la troisième vente du domaine, qui était donc jusqu’à aujourd’hui détenu par la famille Picot de Moras d’Aligny, qui eut la lourde tâche de restaurer les demeures largement dépouillée suite à l’occupation allemande du château durant la 2ème guerre mondiale.

Désormais, avec cette 4e vente historique, qui a eu lieu ce vendredi 23 avril 2021, l’ensemble du domaine s’offre une nouvelle vie, une nouvelle histoire.

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Vous pouvez nous aider à vous tenir informés

Pourquoi avons-nous besoin de votre soutien ? Parce que Epoch Times est un média indépendant ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Un journalisme indépendant et gratuit est de plus en plus difficile à obtenir en ces temps où la vérité est à la fois de plus en plus nécessaire et de plus en plus censurée. C’est pourquoi nous avons besoin de votre soutien. Chaque don est important et vous ouvre le droit à une déduction fiscale de 66%.

RECOMMANDÉ