Aucune personne dépistée positive après un concert-test réunissant 463 personnes à Barcelone

Par Nathalie Dieul
8 janvier 2021
Mis à jour: 8 janvier 2021

Une expérience menée à Barcelone le 12 décembre dernier a démontré qu’il était possible d’organiser des évènements culturels sans qu’une seule personne ne soit contaminée au virus de Wuhan. Les 463 participants à ce concert-test portaient un masque mais aucune distanciation sociale ne leur était imposée.

Les résultats de l’évènement mis en place par le festival Primavera Sound, dans le cadre d’une étude baptisée PRIMA-CoV, sont encourageants pour le domaine culturel. Le but de l’étude était de comprendre quels étaient les risques d’être infecté pendant un concert.

Au total, 1 047 personnes ont participé à l’étude : 463 ont participé au concert, alors que 496 n’y sont pas allées, rapporte Le Figaro. Chacun des participants au spectacle a été testé négatif avant la soirée. Une fois sur place, ils devaient porter un masque FFP2.

La température et la ventilation de la salle étaient contrôlées. En revanche, la distanciation sociale n’était pas obligatoire, et les participants pouvaient bouger, danser et chanter à leur guise dans la salle dont la capacité est de 900 personnes.

Huit jours plus tard, toutes ces personnes ont été testées à nouveau. Aucun des 463 participants au concert n’a reçu de résultat positif, alors que deux des 496 autres personnes, qui étaient absentes de l’évènement, ont été testées positives au Covid-19, aussi appelé virus du PCC à cause de la dissimulation et la mauvaise gestion du Parti communiste chinois (PCC) qui ont permis au virus de se propager dans le monde.

D’après le journal espagnol El Mundo, les participants étaient âgés de 18 à 59 ans et ne présentaient aucune maladie importante. Les résultats de l’étude n’étaient pas encore publiés dans une revue scientifique au moment de l’entrevue de son co-instigateur, le virologue Boris Revollo.

« Probablement que certaines des mesures que nous avons mises en œuvre dans cette étude auraient pu être évitées, mais nous ne savons pas lesquelles », reconnaît le Dr Revollo.

Selon le virologue, d’autres recherches et programmes du même genre devraient voir le jour dans les mois à venir, ce qui permettra de voir comment il est possible de tenir des activités culturelles et de loisir qui « faisaient partie des activités à risque, en particulier les concerts qui sont considérés comme à haut risque ».

Selon France 3, la ministre de la Culture Roselyne Bachelot a déclaré sur Franceinfo ce vendredi être intéressée par cette expérience et avoir prévu d’en parler avec les professionnels du spectacle.

Focus sur la Chine – Confinement en Chine : des résidents sans nourriture


Le saviez-vous ?

Epoch Times est un média indépendant, différent des autres organisations médiatiques. Nous ne sommes influencés par aucun gouvernement, entreprise ou parti politique. Notre objectif est d’apporter à nos lecteurs des informations factuelles et précises, en étant responsables envers notre lectorat. Nous n’avons d’autre intention que celle d’informer nos lecteurs et de les laisser se faire leur propre opinion, en utilisant comme ligne directrice les principes de vérité et de tradition.

Faire un don à Epoch Times

Soutenez le journalisme honnête

RECOMMANDÉ