Aude : le gérant d’une crêperie harcelé à cause d’une crêpe banane-Nutella baptisée « La Mamadou »

Par Séraphin Parmentier
12 septembre 2019 Mis à jour: 12 septembre 2019

Le responsable de l’établissement fait face à des accusations de racisme sur la Toile depuis plusieurs jours.

Depuis quelques jours, une crêperie de Lézignan-Corbières – commune d’un peu plus de 11 000 habitants située à une vingtaine de kilomètres à l’ouest de Narbonne, dans l’Aude – suscite une vive polémique sur les réseaux sociaux.

Plusieurs internautes reprochent en effet au restaurant de faire figurer dans son menu une crêpe à la banane et au Nutella baptisée « La Mamadou ». Un surnom jugé raciste par les détracteurs de la crêperie.

« Je l’ai mise sur ma carte quand j’ai ouvert ma crêperie il y a onze ans »

Des critiques qui n’ont pas manqué d’étonner le gérant de l’établissement qui assure que la crêpe incriminée est à la carte depuis plus d’une dizaine d’années.

« Je l’ai mise sur ma carte quand j’ai ouvert ma crêperie il y a onze ans. Je l’ai mise au menu parce qu’avant d’ouvrir ici j’ai travaillé dans une crêperie d’Argelès-sur-Mer et la crêpe ‘Mamadou’ était l’une des meilleures ventes. J’ai donc décidé de la récupérer tout bêtement sur ma carte. Il en existe même une dans une autre crêperie de Cavalaire [une commune du Var, Ndlr] », a-t-il expliqué aux journalistes de Yahoo Actualités.

Depuis le 10 septembre, l’établissement a ainsi été la cible d’internautes qui n’ont pas hésité à se rendre sur les pages Facebook et Tripadvisor consacrées à la crêperie afin d’y laisser des appréciations défavorables. Ce jeudi, la page Facebook de l’enseigne n’était plus accessible tandis que le site Tripadvisor a suspendu la publication de nouveaux messages concernant la crêperie.

« En raison d’un événement récent exposé dans les médias ayant suscité de nombreux envois d’avis qui ne décrivaient pas une expérience directe avec cet établissement, nous avons suspendu la publication de nouveaux avis sur cette page. Si vous avez eu l’occasion de visiter cet établissement, nous serions ravis d’en savoir plus sur votre expérience alors n’hésitez pas à nous renvoyer votre avis un peu plus tard ! », peut-on ainsi lire sur la plateforme.

« Qu’on ne vienne pas me faire de leçons sur le racisme »

Interrogé par Yahoo Actualités, le gérant de la crêperie de Lézignan-Corbières a vigoureusement démenti les accusations de racisme dont il a fait l’objet, expliquant qu’il ne comprenait pas un cet « acharnement ».

« On ne comprend pas toutes les agressions que l’on a reçues en douze heures. On est un petit commerce perdu des Corbières, on n’a rien demandé à personne. Ma femme n’a pas dormi de la nuit, je suis vraiment blessé intérieurement », confie le quinquagénaire.

« Ça a bien fait rire les gens qui me connaissent parce qu’ils savent que je suis un humaniste, que je milite avec Greenpeace et que je suis pour un monde meilleur. Je suis même à l’origine de la création de Ras l’front [un collectif d’extrême gauche créé en 1990 pour lutter contre le Front national] », ajoute-t-il.

« Qu’on ne vienne pas me faire de leçons sur le racisme, je manifestais que ces gens-là n’étaient même pas encore nés. Il n’y a pas de Noirs et de Blancs sur notre planète, il n’y a que des terriens. Donc ‘La Mamadou’ n’a aucune connotation raciste », conclut le gérant de la crêperie.

Le 12 septembre, « La Mamadou » avait disparu de la carte des crêpes sucrées affichée sur le site de la crêperie de Lézignan-Corbières.

RECOMMANDÉ