Aulnay-sous-Bois : un nouveau membre à quatre pattes dans la police, Maya débusque les points de deals

Par Emmanuelle Bourdy
20 février 2021
Mis à jour: 20 février 2021

Au sein de la police municipale d’Aulnay-sous-Bois, un nouveau membre a intégré l’équipe, déjà constituée de 80 policiers. Il s’agit de Maya, un berger belge malinois âgé de 3 ans. Elle travaille depuis seulement un mois et a permis notamment de débusquer 12,2 kilos de résine de cannabis, ce qui a largement contribué à sa notoriété.

« C’est un auxiliaire de police, pas un toutou à sa mémère », déclare le maître de Maya, un berger belge malinois de 3 ans, ainsi que le rapporte Le Parisien. Entraînée plusieurs fois par semaine pour détecter des substances illicites, Maya a un flair très développé et fait la fierté de son maître. Elle est également appréciée par les autres membres de l’équipe, étant le seul membre à quatre pattes du commissariat.

Maya a pu prouver ses talents lors d’une opération menée par la police nationale, le 28 janvier dernier, évitant ainsi aux enquêteurs de pénibles recherches. Elle a en effet trouvé 12,2 kilos de résine de cannabis, dans un appartement de la rue du Bailli-de-Suffren dans la cité des 3 000 à Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis).

Lors de la perquisition effectuée par les policiers dans l’appartement de la cité des 3 000, Maya n’a pas mis longtemps à trouver la cachette dans laquelle avait été dissimulée la drogue, précise Le Parisien. Son maître Antoine Brenner explique : « Elle s’est dirigée directement vers la buanderie et elle a marqué devant un sac en plastique dissimulé sous une étagère et n’a plus bougé. Puis, elle a commencé à gratter le paquet », où la drogue était enveloppée dans du papier cellophane. Pour remercier Maya de ses bons et loyaux services, elle a été récompensée comme il se doit.

Pour aiguiser le flair de Maya, l’entraînement, mené par son maître, est essentiel. Elle doit s’astreindre à des exercices plusieurs fois par semaine en flairant les trois substances illicites que sont le cannabis, la cocaïne et l’héroïne, qui sont sous forme de « produits synthétiques […] spécialement fabriqués pour ça ».

Et Maya a été dressée uniquement pour rechercher ces substances, mais « n’est pas un chien de défense », fait encore remarquer Antoine Brenner, stipulant que lorsque Maya est « concentrée sur son objectif. Si quelqu’un crie, elle ne se laissera pas distraire ». Antoine Brenner ne tarit pas d’éloges envers Maya, qui « allie un flair très développé, la fidélité et l’obéissance ».

Séverine Maroun, la première adjointe au maire, estime quant à elle que « ce chien est un atout indispensable » et vient en complément de tout un dispositif installé dans la ville (caméras de surveillance et augmentation du nombre de policiers). « Cela permet de passer à la vitesse supérieure et de faire un travail plus fin qu’avec l’homme et à terme d’assécher les points de deal », affirme-t-elle.

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Vous pouvez nous aider à vous tenir informés

Pourquoi avons-nous besoin de votre soutien ? Parce que Epoch Times est un média indépendant ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Un journalisme indépendant et gratuit est de plus en plus difficile à obtenir en ces temps où la vérité est à la fois de plus en plus nécessaire et de plus en plus censurée. C’est pourquoi nous avons besoin de votre soutien. Chaque don est important et vous ouvre le droit à une déduction fiscale de 66%.

RECOMMANDÉ