Aurélie Dupont a fait ses adieux à l’Opéra de Paris

27 mai 2015
Mis à jour: 24 octobre 2015

La danseuse étoile Aurélie Dupont a fait ses adieux la semaine dernière à l’Opéra de Paris. Accompagnée de chaleureux applaudissements qui ont duré plus d’une demi-heure, Aurélie Dupont a quitté la scène de l’Opéra à jamais. Les adieux ont été donnés à la fin de la représentation L’histoire de Manon de Kenneth Macmillan, alors qu’elle interprétait le rôle de Manon aux côtés de Roberto Bolle, la star du ballet de la Scala de Milan.

À l’issue de la représentation, la ministre de la Culture Fleur Pellerin a remis à la danseuse les insignes de Commandeur de l’ordre des Arts et des Lettres « pour rendre hommage à son immense talent, à tout ce que lui doit le ballet de l’Opéra de Paris et, au-delà, la danse d’aujourd’hui ».

Une danseuse exceptionnelle

Aurélie Dupont a intégré l’Opéra de Paris à l’âge de 10 ans, il y a 32 ans. Elle a été nommée danseuse étoile en 1998.

Aurélie Dupont, réputée pour sa beauté et son brio technique mais surtout pour son sens dramatique, a ému le public doublement ce soir-là : une fois pour sa magnifique Manon, et une deuxième fois pour la splendide danseuse qui quitte la scène de la maison où elle a grandi, à l’apogée de sa carrière et en pleine maturité artistique.

À 42 ans, les danseurs étoiles de l’Opéra national de Paris finissent leur carrière et partent à la retraite. Qu’on l’accepte ou pas, c’est la règle. Aurélie Dupont deviendra maître de ballet, une piteuse récompense pour une danseuse extraordinaire qui a encore beaucoup à donner. Mais, qui sait ? Car Aurélie Dupont n’hésite pas à bousculer les règles établies. En effet, elle a été la première danseuse étoile à avoir eu deux enfants sans briser sa carrière.

 La rencontre avec elle-même

Un tournant dans la carrière d’Aurélie Dupont fut sa rencontre avec Pina Bausch en 1997. La grande prêtresse de la danse l’avait choisie pour interpréter l’ « Élue » dans Le Sacre du printemps. Pina Bausch a su libérer la danseuse surdouée et acharnée de travail du carcan de sa très haute technicité pour donner à sa danse la grande sensibilité retenue jusque-là dans les profondeurs les plus intimes de son âme.

La représentation exceptionnelle filmée par Cédric Klapisch a été diffusée en direct dans 350 salles de cinéma à travers la France et l’Europe et sera diffusée à la télévision lors d’une soirée spéciale le 30 mai prochain sur France 3, après le documentaire Aurélie Dupont, l’espace d’un instant.

RECOMMANDÉ