Autiste, Titouan est privé de centre aéré

11 août 2018
Mis à jour: 11 août 2018

Titouan a 5 ans. Originaire de Lille, il devait, comme beaucoup d’autres enfants pendant ces vacances d’été, participer à son premier centre aéré.

Seulement, parce que diagnostiqué autiste, il semblerait, selon des propos de ses parents recueillis par La Voix du Nord, qu’il aurait été écarté et n’aurait pas bénéficié d’un accueil spécifique.

Pourtant, tout le monde se réjouissait de cette nouvelle « aventure » pour le petit garçon. D’autant que, même la mairie de Lille avait apporté son aval à l’inscription de Titouan. « Tout s’est très bien passé au moment de l’inscription. D’un commun accord avec la mairie, on commençait par une semaine d’adaptation en demi-journées avant d’envisager des journées complètes », explique la maman de Titouan au journal.

En effet, à Lille, un accueil spécifique est proposé aux enfants porteurs de handicap. Sur le site de la ville, on peut lire que « la Commission Communale pour l’Accessibilité aux Personnes Handicapées permet un dialogue suivi entre les élus municipaux, les quelque 80 associations de personnes en situation de handicap et les services de la Ville. La délégation municipale poursuit ses missions pour que la prise en compte des handicaps soit un réflexe dans les projets de tous les services de la collectivité. Enjeu : que Lille offre une qualité de vie et de ville accessible à tous. »

Pourtant, il semblerait que Titouan soit passé entre les mailles du filet de l’Accessibilité de la ville. « Très vite, nous avons eu le sentiment que notre enfant n’était pas le bienvenu. Le directeur a tout fait pour nous dissuader de le mettre en journée, prétextant qu’il ne mangeait pas le midi et qu’il serait trop fatigué. Nous avons proposé de fournir un pique-nique et suggéré que Titouan mange au calme ou avec son casque pour se couper du bruit », a rapporté ainsi la maman de Titouan à La Voix du Nord.

Les différentes propositions émises par les parents du petit garçon n’ayant pourtant pas trouvé écho auprès du personnel, ils ont donc décidé de stopper l’aventure : « Nous avons préféré arrêter. Pour nous, c’était une forme de maltraitance. Titouan n’est pas retourné au centre et cela n’a ému personne ».

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Vous pouvez nous aider à vous tenir informés

Pourquoi avons-nous besoin de votre soutien ? Parce que Epoch Times est un média indépendant ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Un journalisme indépendant et gratuit est de plus en plus difficile à obtenir en ces temps où la vérité est à la fois de plus en plus nécessaire et de plus en plus censurée. C’est pourquoi nous avons besoin de votre soutien. Chaque don est important et vous ouvre le droit à une déduction fiscale de 66%.

RECOMMANDÉ