[Avec nos propres mots] Karen Cheng, informaticienne à Epoch Times: « Un média honnête est un pilier essentiel à la société »

Par Epoch Times
26 juin 2020
Mis à jour: 9 juillet 2020

Chers lecteurs d’Epoch Times,

Il n’y a pas si longtemps, j’étais – tout comme vous – une abonnée d’Epoch Times tandis que je travaillais comme programmeuse chez ESPN. Puis, en avril 2019, lorsque le témoignage de Mueller est sorti, je travaillais alors que la retransmission était diffusée en arrière-plan. Je me souviens d’avoir été frustrée du peu de réponses aux questions lors de l’audience et, par curiosité, j’ai vérifié comment les différents médias couvraient (plutôt discrètement) cet événement.

Les gros titres à la Une m’ont pour le moins surprise. Si vous n’aviez pas suivi vous-même l’événement et n’aviez lu que ces articles, vous auriez pensé que le président américain était sur le point d’être mis en accusation pour obstruction à la justice ! J’ai commencé à me demander pourquoi les journalistes pensaient qu’il était acceptable de présenter cette actualité d’une façon biaisée : s’attendaient-ils à ce que la plupart des gens n’aient pas regardé la retransmission en diret et acceptent simplement ce que leur rapportent ces journalistes comme la vérité ultime ?

« Pour moi, c’est tout simplement ce qu’un journal est censé faire : présenter un compte rendu précis des événements pour que le lecteur soit bien informé. »

J’ai ensuite consulté les articles d’Epoch Times pour voir comment ils couvraient l’actualité, et quand j’ai lu les manchettes, j’ai pensé: « Wow, si je devais résumer à un ami sans bord politique ce dont il était question dans le témoignage de M. Mueller, c’est exactement comme ça que je l’expliquerais. » Pour moi, c’est tout simplement ce qu’un journal est censé faire : présenter un compte-rendu précis des événements pour que le lecteur soit bien informé. Je crois que le fait de pouvoir résumer les événements comme si vous parliez à un ami est un signe de respect envers le lecteur, et c’est un peu un art disparu aujourd’hui.

Bien que mon travail à ESPN était agréable et m’avait tout appris du travail de conceptrice professionnelle de logiciels, c’est à ce moment que j’ai su que je devais rejoindre Epoch Times. Mes parents, tous deux immigrants chinois, me disent souvent à quel point je suis chanceuse d’avoir grandi dans un pays libre qui respecte la liberté de pensée et d’expression.  Maintenant, je comprends plus que jamais, qu’un média factuel et honnête est un pilier essentiel à la société. Sans la base fondamentale de la loyauté, on perd le lien sacré de confiance qui devrait exister entre la presse et le lecteur.

J’ai lu quelque part qu’un « emploi idéal » se compose de trois éléments : notre passion, nos compétences et nos valeurs. En venant travailler à Epoch Times, j’ai eu l’impression de me retrouver dans un endroit où mes valeurs s’alignent avec mon travail, où je peux utiliser mes compétences pour contribuer à la croissance de l’entreprise, et où je sens que mon travail est en harmonie avec mon sens de ce qui est bien ou mal.

En tant que lecteur, j’espère que vous pourrez également apprécier les reportages factuels que nos journalistes s’efforcent de rédiger quotidiennement. Je suis constamment impressionnée par le travail de notre rédaction, et c’est un véritable honneur de travailler aux côtés de personnes que j’admirais auparavant en tant que lectrice.

Un grand merci d’être avec nous !

Avec vérité et tradition,

Karen Cheng
Conceptrice de logiciels, Epoch Times

RECOMMANDÉ