[Avec nos propres mots] Roman Balmakov : « Je crois qu’un discours public transparent et ouvert est essentiel à notre nation. Il est primordial dans une république libre »

Par La Redaction
1 décembre 2020
Mis à jour: 1 décembre 2020

Chers lecteurs d’Epoch Times,

En Amérique, il est facile de publier des nouvelles. Mais publier la vérité … c’est très difficile.

Vous avez peut-être vu certaines des vidéos que nous avons produites au cours de l’année dernière. Mais vous ne connaissez probablement pas la difficulté de créer ce genre de contenu d’information honnête et de les publier sur les grandes plateformes technologiques.

Parce qu’Epoch Times a le courage et la conscience d’enquêter et de rapporter des histoires que la plupart des médias ne rapporte pas et de remettre en question les récits « établis » lorsque les faits ne semblent pas correspondre, nous avons été attaqués, démonétisés et parfois retirés des plateformes par les conglomérats technologiques géants, les grands médias et même certains fournisseurs de services.

Sans parler du fait qu’au cours des vingt dernières années, il y a eu des dizaines (peut-être même des centaines, mais nous n’avons jamais pensé à les compter) de fois où les consulats du Parti communiste chinois dans le monde entier ont utilisé des menaces pour forcer les entreprises et les agences de publicité à retirer leur publicité de notre publication.

Je crois qu’un discours public transparent et ouvert est essentiel à notre nation. Il est primordial dans une république libre

Le fait de travailler ici depuis huit ans, au sein d’une organisation de presse véritablement indépendante, m’a ouvert les yeux sur les nombreuses forces qui tentent de restreindre votre accès à des informations véridiques. Et contrairement à ce qu’il semble à première vue, ces forces ne censurent pas nos bouches. Elles censurent en fait vos oreilles et vos yeux.

Ils se livrent à du vol : vous priver de la vérité.

Par exemple, lorsque nous avons examiné les affirmations sur les origines du virus du PCC qui ne correspondaient pas au récit établi ou lorsque nous avons regardé sous la surface des abus de la FISA qui ont eu lieu pendant les élections de 2016 et que nous avons signalé des incohérences avec le récit principal, nous avons été attaqués, censurés et retirés des plateformes – limitant directement votre accès aux informations précieuses de nos conclusions d’enquête.

Ce que nous faisons ici à Epoch Times ne consiste pas simplement à rapporter des histoires ou à mener des enquêtes.

Nous maintenons le cap

Nous subissons ces attaques afin que vous soyez informés de la vérité et pour que les générations futures sachent ce qu’est la vérité.

Nous cherchons à être un bastion solide de la réalité objective qui peut arrêter la descente de notre société à un endroit où nos petits-enfants et arrière-petits-enfants auront intériorisé une pensée politiquement correcte limitée au point que même que la formation d’une idée indépendante serait un crime.

Pour moi, cela aurait pu sembler une hyperbole, une exagération il y a dix ans, mais ayant vu cet empiètement de nos libertés au premier plan, je pense qu’il s’agit d’un futur possible dans lequel nous pourrions « naturellement » glisser si nous ne prenons pas une position ferme contre cela maintenant.

J’espère que vous appréciez ce journal. J’espère que vous le partagerez avec vos amis, votre famille et votre communauté afin que nous puissions restaurer la décence dans le discours public de ce pays.

Et j’espère que lorsque cela se produira, vous serez là avec nous pour le voir.

Avec Vérité et Tradition,
Roman Balmakov
Producteur et réalisateur vidéo Epoch Times

Faire un don à Epoch Times

Soutenez le journalisme honnête

RECOMMANDÉ