Avions militaires chinois au large de la Malaisie: un entraînement de routine selon Pékin

Par Epoch Times avec AFP
2 juin 2021
Mis à jour: 2 juin 2021

La Chine a répondu mercredi aux protestations de la Malaisie suivant l’incursion de 16 avions militaires chinois au large du pays d’Asie du Sud-Est en expliquant qu’il s’agissait d’un « entraînement de routine ». 

La Malaisie a envoyé lundi des chasseurs pour intercepter des avions de transport militaires chinois qui sont apparus au large de l’île de Bornéo, au-dessus d’une portion de la mer de Chine méridionale que les deux pays revendiquent.

 Vol d’« intrusion »

Le ministre des Affaires étrangères malaisien Hishammuddin Hussein a qualifié le vol d’« intrusion » et a annoncé que son pays protesterait officiellement et convoquerait l’ambassadeur chinois en Malaisie.

Mais un porte-parole de l’ambassade de Chine à Kuala Lumpur a affirmé que ces « activités étaient des entraînements de routine pour les forces aériennes chinoises et ne visaient aucun pays ».

« Selon la législation internationale, les avions militaires chinois peuvent bénéficier de la liberté de survol » dans cette zone, a-t-il argué.

La Malaisie a envoyer ses chasseurs

Et les avions chinois n’ont pas pénétré dans l’espace aérien d’un pays tiers, selon le porte-parole.

Les appareils chinois ont volé à quelque 110 kilomètres des côtes de la partie indonésienne de Bornéo et n’ont pas répondu aux tentatives de contact, ce qui a poussé la Malaisie a envoyer ses chasseurs, ont indiqué les forces aériennes malaisiennes.

Les avions chinois ont fait demi-tour avant de pénétrer dans l’espace aérien malaisien proprement dit.

Mais le ministre des Affaires étrangères malaisien a souligné que les appareils avaient survolé la zone économique exclusive (ZEE) du pays et a décrit l’incident comme « une atteinte à l’espace aérien et à la souveraineté de la Malaisie ».

Montée des tensions sur les questions maritimes

La Chine revendique presque la totalité de la mer de Chine méridionale et a construit des avant-postes militaires sur de petites îles et atolls dans la région, déclenchant la colère de plusieurs pays qui ont des revendications sur les eaux voisines de leur territoire.

 

Si les relations entre la Chine et la Malaisie sont d’habitude cordiales, l’incident de lundi intervient après une montée des tensions sur les questions maritimes.

L’an dernier un navire chinois de cartographie est entré en conflit avec un bateau malaisien menant recherches d’hydrocarbures au large de Bornéo.

Le Vietnam, les Philippines, Brunei et Taïwan ont aussi des revendications sur la mer de Chine méridionale.

Les Etats-Unis ont envoyé dans la région des vaisseaux militaires pour faire valoir leurs droits à la de liberté de navigation, au grand déplaisir de la Chine.

 

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Depuis le jour de notre création, nous faisons face à des attaques systématiques pour faire taire la vérité, notamment de la part du parti communiste chinois. C'est pourquoi nous comptons sur votre générosité pour défendre un journalisme indépendant, honnête et en bonne santé. Ensemble, nous pouvons continuer à faire connaître la vérité.

RECOMMANDÉ