Le baby-boom des gorilles de montagne en Ouganda montre le succès des efforts de conservation

Par WIRE SERVICE
6 septembre 2020
Mis à jour: 6 septembre 2020

Le Parc National de la forêt impénétrable de Bwindi en Ouganda connaît un baby-boom sans précédent dans sa population de gorilles de montagne après la naissance de sept bébés cette année, contre deux sur l’ensemble de l’année 2019, selon les responsables.

Un gorille de montagne dans le Parc National de la forêt impénétrable de Bwindi en Ouganda (Avec l’aimable autorisation de l’Uganda Wildlife Authority/Twitter)

Cinq des bébés gorilles sont nés en seulement six semaines, du 22 juillet au 31 août, a déclaré Bashir Hangi, un porte-parole de l’Uganda Wildlife Authority (UWA), à CNN le 3 septembre.

M. Hangi a déclaré qu’il n’y avait aucune raison claire expliquant la soudaine vague de naissances, mais a exclu tout effet du virus du PCC (Parti communiste chinois), communément appelé le nouveau coronavirus, des mesures de confinement parce que les gorilles ont une période de gestation d’environ neuf mois.

Toutefois, l’UWA estime que ses efforts pour adopter une approche cohérente de conservation, des patrouilles anti-braconnage, une équipe vétérinaire disponible 24 heures sur 24 et une surveillance des gorilles 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7 portent leurs fruits.

(Illustration – tacud/Shutterstock)

Sur les cinq dernières naissances de gorilles, deux proviennent du même groupe de gorilles et trois de groupes différents. En moyenne, l’Ouganda enregistre une ou deux naissances par an, a déclaré M. Hangi.

La dernière arrivée est née d’un gorille de 18 ans nommé Ruterana, devenant ainsi sa troisième progéniture, selon une déclaration de l’UWA publiée le 1er septembre.

Malheureusement, son premier enfant, né en 2012, est mort d’une pneumonie à l’âge de deux semaines seulement. La même famille de gorilles a accueilli un autre nouveau-né à la fin du mois d’août.

Les gorilles de montagne, une espèce menacée, connaissent cette année un baby-boom en Ouganda. (Avec l’aimable autorisation de l’Uganda Wildlife Authority)

Sa mère, Kibande, est la femelle la plus âgée de la famille et a maintenant cinq enfants.

« La naissance de nouveaux gorilles de montagne témoigne du succès des efforts de conservation de l’Ouganda », a déclaré Sam Mwandha, directeur général de l’UWA, dans un communiqué.

« Avec l’amélioration de l’intégrité des zones protégées, il y a eu une augmentation générale des populations d’animaux sauvages en Ouganda. »

Les récentes augmentations de population ont vu les gorilles de montagne retirés de la liste rouge des espèces menacées à un point critique de l’Union internationale pour la conservation de la nature en 2018, mais l’organisation les classe toujours comme une espèce menacée.

(Illustration – GUDKOV ANDREY/Shutterstock)

En juillet, un homme a été emprisonné pendant 11 ans après avoir avoué avoir tué un rare gorille à dos argenté dans le Parc National de la forêt impénétrable de Bwindi. Le gorille – connu sous le nom de Rafiki, qui signifie « ami » en swahili – faisait partie du célèbre groupe de gorilles Nkuringo.

FOCUS SUR LA CHINE – Le porte-parole chinois sous le feu des critiques

Le saviez-vous ?

Epoch Times est un média indépendant, différent des autres organisations médiatiques. Nous ne sommes influencés par aucun gouvernement, entreprise ou parti politique. Notre objectif est d’apporter à nos lecteurs des informations factuelles et précises, en étant responsables envers notre lectorat. Nous n’avons d’autre intention que celle d’informer nos lecteurs et de les laisser se faire leur propre opinion, en utilisant comme ligne directrice les principes de vérité et de tradition.

RECOMMANDÉ