Bagdad : Macron appelle au « dialogue » avec les Kurdes

29 octobre 2017
Mis à jour: 29 octobre 2017

« Le Président de la République a demandé que tout soit fait pour éviter les combats entre Irakiens et que, dans le cadre de l’unité et de la Constitution de l’Irak, soit mené un dialogue entre Erbil et Bagdad tenant compte des droits des Kurdes et des minorités », indique l’Élisée, rapportant un entretien téléphonique survenu samedi.

Emmanuel Macron « s’est félicité à cet égard de la mise en place d’un comité entre forces kurdes et fédérales irakiennes, chargé de discuter des modalités d’un redéploiement conjoint dans les zones disputées ».

Le Premier ministre irakien « a rappelé l’importance de préserver l’unité nationale et de trouver une solution concertée avec les Kurdes », selon le communiqué.

La crise entre Erbil et Bagdad s’est aggravée après l’organisation en septembre dans la région autonome kurde d’un référendum controversé sur l’indépendance.

En représailles, le pouvoir central a repris aux combattants kurdes (peshmergas) la quasi-totalité des secteurs disputés du pays : il contrôle désormais toute la province pétrolière de Kirkouk et des pans de celle de Ninive, frontalière de la Turquie.

Le président français et le Premier ministre irakien ont enfin « rappelé l’importance du combat encore mené sur le sol irakien en vue de chasser Daech (acronyme en arabe du groupe jihadiste État islamique, nldr) de tous les territoires irakiens avec l’aide d’une coalition où la France joue tout son rôle ».

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Depuis le jour de notre création, nous faisons face à des attaques systématiques pour faire taire la vérité, notamment de la part du parti communiste chinois. C'est pourquoi nous comptons sur votre générosité pour défendre un journalisme indépendant, honnête et en bonne santé. Ensemble, nous pouvons continuer à faire connaître la vérité.

RECOMMANDÉ