La baleine grise Wally est à l’agonie en Espagne, trois semaines après son passage en Méditerranée française

Par Nathalie Dieul
25 mai 2021
Mis à jour: 4 juin 2021

La jeune baleine grise Wally, qui s’était perdue en Méditerranée, se trouve maintenant aux Baléares (Espagne). Très affaiblie par les nombreux kilomètres parcourus sans avoir pu trouver à se nourrir, elle a très peu de chances de survivre et de retrouver son milieu naturel, le Pacifique Nord.

Surnommée Wally, cette baleine grise est âgée d’environ 15 mois et mesure 8 mètres de long. Perdue en Méditerrannée – elle avait déjà été observé au Maroc début mars et en Italie par la suite, à Naples, puis Rome et Gênes, avant d’apparaître dans la Méditerranée française – elle a été vue agonisante vendredi 21 mai dans le port de Calvia, sur l’île de Majorque aux Baléares, selon le média La Clau.

La présence de cette espèce de baleine dans les eaux méditerranéennes a été tout à fait inhabituelle, car sa population vit en grande majorité entre la Basse-Californie l’hiver et l’Alaska l’été. Cela pose de gros problèmes au cétacé puisqu’il n’a pas pu se nourrir pendant cette longue période passée en Méditerranée.

En effet, les spécialistes cités par Sud-Ouest rappellent que « les baleines grises se nourrissent d’invertébrés dans des fonds vaseux que le baleineau ne peut pas trouver en Méditerranée ». De plus, comme il se trouve « toujours en situation de déplacement », cela a contribué à l’affaiblir.

« Nous ignorons combien de temps elle pourra rester en vie », s’inquiète Gloria Fernandez, scientifique du Palma Aquarium. « Elle a perdu toutes ses réserves de graisse et une bonne partie de sa masse musculaire, elle a régulièrement besoin de s’arrêter de nager pour se reposer. » La scientifique pense que le baleineau est dans un « état irréversible ».

Certains experts estiment que le mieux serait d’abréger les souffrances de Wally, alors que d’autres comme Juan Antonio Raga, professeur de zoologie à l’université de Valence, croient qu’il vaudrait mieux « laisser la nature suivre son cours », a-t-il indiqué au journal espagnol El Pais.

Quant à la possibilité de nourrir la jeune baleine pour qu’elle puisse survivre, Renaud Dupuy de la Grandrive, responsable de la réserve marine d’Agde, est catégorique : « Non, c’est un animal sauvage, il faut la laisser tranquille, elle peut s’en sortir ou couler, comme la plupart des grands cétacés », assure-t-il, en entrevue à Midi libre.

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Depuis le jour de notre création, nous faisons face à des attaques systématiques pour faire taire la vérité, notamment de la part du parti communiste chinois. C'est pourquoi nous comptons sur votre générosité pour défendre un journalisme indépendant, honnête et en bonne santé. Ensemble, nous pouvons continuer à faire connaître la vérité.

RECOMMANDÉ