Le barrage des Trois-Gorges de Chine risque de s’effondrer, avertit un expert

Par Juliet Song
25 juin 2020
Mis à jour: 25 juin 2020

Alors que les pluies torrentielles s’abattent toujours sur le centre et le sud de la Chine, un expert avertit que le barrage des Trois-Gorges, l’un des plus grands du monde, au coeur du pays sur le Yangzi Jiang, risque de s’effondrer.

Le célèbre barrage des Trois-Gorges, construit au-dessus du fleuve Yangzi Jiang (ou Yang-Tsé, ou fleuve Bleu), est situé dans la province chinoise du Hubei.

Une branche du Yang-Tsé chinois se prépare à la plus grande inondation jamais enregistrée depuis 80 ans. Déjà, les autorités ont évacué 40 000 habitants, lançant une alerte jaune en cas d’orage.

Samedi le 20 juin, l’eau du réservoir du barrage des Trois-Gorges aurait atteint au moins 2,5 mètres au-dessus du niveau d’alerte.

Les autorités chinoises insistent sur le fait que le barrage est structurellement solide, mais l’hydrologue renommé, Wang Weiluo, a averti que le barrage était de mauvaise qualité et ne pouvait pas assurer la protection contre les inondations.

La construction du barrage, nouveau record mondial de production d’hydroélectricité d’alors, a commencé le 14 décembre 1994 et s’est achevée en 2006. Devenu un trésor national, la Chine ne tarrissait pas d’éloges pour ce gigantesque projet mené à bien selon toute apparence.

Des travailleurs observent la libération de l’eau du barrage des Trois-Gorges, un gigantesque projet hydroélectrique sur le fleuve Yang-Tzé, dans le Yichang, province du Hubei en Chine centrale, le 24 juillet 2012, après que de fortes pluies dans la partie supérieure du barrage ont provoqué la plus forte inondation de l’année. (STR/AFP/GettyImages)

Après une grave inondation en 1998, l’hydrologue Wang Weiluo a souligné que le Premier ministre chinois de l’époque avait engagé des experts occidentaux pour évaluer la qualité de la construction. Les experts ont averti que la soudure des barres d’acier du barrage n’était pas conforme aux normes.

Mécontents de l’évaluation, les travailleurs chinois ont déclaré que la critique de l’expert occidental était une discrimination raciale. Mais les critiques sont arrivées trop tard.

« La soudure des barres d’acier et le coulage du ciment de la rive gauche de la gorge étaient terminés. Ils ne pouvaient pas le refaire », a déclaré M. Wang.

Le colossal barrage des Trois-Gorges n’avait pas d’organisme distinct pour le contrôle de la qualité. L’équipe qui a conçu et construit le barrage a fait son propre examen du barrage.

Lors de la mise en œuvre du barrage, les médias d’État chinois ont affirmé avec force que le barrage pouvait retenir la pire inondation depuis 10 000 ans. Des années plus tard, ils ont modifié cette affirmation pour la porter à 1 000 ans, et un an plus tard, ils l’ont révisée pour la porter à 100 ans, ce qui suggère une baisse de confiance dans le barrage.

En 2010, les médias d’État ont cité des responsables chinois qui soulignaient que les gens ne peuvent pas fonder tous leurs espoirs sur le barrage des Trois-Gorges pour maîtriser toutes les inondations.

L’eau s’est précipitée du barrage des Trois-Gorges sur le fleuve Yang-Tsé dans le Yichang de la province du Hubei, en Chine, le 13 mai 2006. (China Photos/Getty Images)

Circulant sur Internet l’année dernière, certaines photos prises avant et après la construction du barrage ont suscité des inquiétudes.

Les photos montrent qu’en 2008, le barrage était en ligne droite, mais que la photo 2018 de ce dernier expose une légère courbe. Aujourd’hui, le barrage semble encore plus incurvé qu’avant.

Les autorités chinoises ont nié que le barrage soit déformé, affirmant qu’il s’agit d’un problème d’imagerie satellitaire.

Les experts de l’État ont ensuite répondu que le barrage s’était déplacé de quelques millimètres, mais toujours dans la plage de sécurité normale, rien d’inhabituel.

Wang Weiluo avait martelé auparavant que le barrage avait bougé en raison de sa conception défectueuse.

Il a écrit dans un article de 2019 que le barrage était composé de dizaines de blocs de béton indépendants. « Ces blocs ne sont pas connectés au socle rocheux en dessous, ils sont juste posés sur le dessus », a expliqué M. Wang.

Il a fait remarquer que si le barrage s’effondrait, cela aurait un impact sur plus de 400 millions de personnes vivant en aval.

Le cours moyen et inférieur du Yang-Tsé est très peuplé et comprend de grandes villes comme Shanghai et Wuhan.

Les médias d’État chinois affirment que le barrage ne risque pas de s’écrouler, qualifiant cette rumeur de « rumeur colportée par certains médias occidentaux ».

Le saviez-vous ?

Epoch Times est un média indépendant, différent des autres organisations médiatiques. Nous ne sommes influencés par aucun gouvernement, entreprise ou parti politique. Notre objectif est d’apporter à nos lecteurs des informations factuelles et précises, en étant responsables envers notre lectorat. Nous n’avons d’autre intention que celle d’informer nos lecteurs et de les laisser se faire leur propre opinion, en utilisant comme ligne directrice les principes de vérité et de tradition.

RECOMMANDÉ