Bas-Rhin : imprimés sur les menus d’un restaurant, des extraits d’un livre d’Éric Zemmour choquent certains clients

Par Séraphin Parmentier
19 juillet 2019 Mis à jour: 19 juillet 2019

Tirés du livre Le Suicide français, les extraits imprimés sur la carte du restaurant La Forge ont laissé un goût amer à certains clients. Sous le feu des critiques, le gérant de l’établissement entend bien continuer à penser et à dire ce qu’il veut librement.

Gérant du restaurant La Forge à Gambsheim, une commune d’environ 5000 habitants située à une trentaine de kilomètres au nord-est de Strasbourg, Christian Zuck a l’habitude d’agrémenter la carte des menus de l’établissement en y incorporant des textes de son choix.

Cette fois-ci, le restaurateur a jeté son dévolu sur un ouvrage d’Éric Zemmour intitulé Le Suicide français. Christian Zuck a ainsi sélectionné quelques extraits de l’essai avant de les faire imprimer à la suite des menus.

« Peu à peu, le Français de souche se fait remplacer et il est heureux. Il regarde béatement sa Nation partir dans le tout à l’égout mais il est content », peut-on lire à la suite d’une farandole de desserts. Ou encore : « Pour son immigration, la France a particulièrement choisi des populations incapables de gagner ou de produire ne serait-ce que leur pain quotidien. » Et le restaurateur de conclure par une citation de son cru : « Comme disait Vladimir Poutine : La France va devenir la colonie de ses anciennes colonies. »

Une initiative qui ne plaît manifestement pas à tous les clients de l’établissement. Une cliente n’a d’ailleurs pas hésité à faire part de son mécontentement sur la page Facebook du restaurant. « Aller au restau en amoureux, tomber sur ce texte affiché sur chaque table… Je demande à la serveuse si nous sommes les bienvenus. Réponse : Il n’y a pas de ségrégation », écrit-elle indignée.

« Je peux encore penser ce que je veux »

Si le billet a été rapidement supprimé, d’autres internautes se sont relayés pour dénigrer l’établissement que certains accusent de faire preuve de racisme quand d’autres dénoncent un « lieu de rencontre des fidèles de la croix gammée ». « Excellent restau pour les adeptes du grand remplacement », écrit un autre internaute avec ironie. « Très bonne cuisine maison. Dommage que le propriétaire éprouve régulièrement le besoin d’ajouter à ses menus des commentaires ou citations complètement déplacés sur la politique, l’immigration etc. Jusqu’à la nausée », renchérit un habitué.

Des allégations qui ont eu le don de faire sortir Christian Zuck de ses gonds. « Chaque semaine je mets un autre texte. Là, c’est un peu plus osé, je sais, il a été condamné, c’était dans les journaux. Mais je peux encore penser ce que je veux », a expliqué le gérant dans les colonnes du journal régional Les Dernières Nouvelles d’Alsace (DNA). « Et alors, ça vous dérange ? On n’a plus le droit de dire ou de penser dans ce pays ? Cela dérange qui ?», poursuit M. Zuck – visiblement exaspéré par cette police de la pensée.

« Citer Zemmour dérange »

Si l’établissement a essuyé une pluie de critiques depuis l’impression des menus citant des extraits de l’ouvrage d’Éric Zemmour, plusieurs internautes ont tenu à soutenir le restaurant et ses employés sur les réseaux sociaux. « Citer Zemmour dérange. N***er la France et tout casser à Paris en brandissant des drapeaux algériens après un match de foot choque moins. Ceux qui revendiquent le port du niqab, la polygamie, l’homophobie et l’antisémitisme ont de beaux jours devant eux », écrit un internaute.

« J’aime ce restaurant pour sa franchise et pour contrer le lynchage qu’il subit de la part des nihilistes gauchistes », ajoute un autre. « Super restaurant, et soutien au propriétaire qui a entièrement raison. J’ai apprécié ce message qui dit la vérité sur l’état de la France », observe un autre usager de Facebook. « Ne pas confondre opinion politique qui vous déplaît avec lynchage, harcèlement en meute, mise en péril d’un établissement et de ses employés », conclut un internaute.

RECOMMANDÉ