Bas-Rhin : un couple de grands-ducs élit domicile dans le centre-ville d’Obernai

Par Léonard Plantain
7 février 2021
Mis à jour: 7 février 2021

Depuis plusieurs jours, un couple de hiboux grands-ducs a été repéré autour du beffroi d’Obernai (Bas-Rhin, Alsace). Pour la Ligue de protection des oiseaux (LPO), c’est une excellente nouvelle. Il y a 30 ans, cette espèce avait failli disparaître de la région.

C’est n’est pas un, mais deux hiboux grands-ducs qui ont été entendus et vus, perchés sur les hauteurs du beffroi d’Obernai, le monument emblématique de la commune, qui fut à la fois tour de guet et clocher, relate France 3 Régions.

Selon Bernard Fischer, le maire d’Obernai : « On les entend tous les soirs. Un coup à 19 h et un autre à 20 h. Grâce sans doute au couvre-feu ! On est ravis. » Pour Sébastien Didier, coordinateur du pôle conservation de la Ligue de protection des oiseaux d’Alsace, l’annonce de leur présence est loin d’être anodine : « C’est le signe que la recolonisation de ce rapace progresse », a-t-il déclaré.

Avec une envergure de 1,80 mètre, 70 centimètres de hauteur et un poids qui peut varier entre 2 et 4 kg, le hibou grand-duc est l’un des plus grands rapaces nocturnes d’Europe. Côté nourriture, il se nourrit surtout de faucons pèlerins, de hérissons ou de pigeons.

Selon Sébastien Didier : « En Alsace, le dernier hibou grand-duc a été abattu en 1930. Il était, à l’époque, considéré comme nuisible. L’espèce est peu à peu éradiquée. Mais à partir des années 1980, une campagne de colonisation est relancée dans le massif vosgien. »

Avec le temps, les hiboux grands-ducs ont trouvé leurs aises dans les falaises, les châteaux et les grands arbres. Aujourd’hui, seule une quarantaine de couples est identifiée en Alsace. Alors la venue d’un couple à Obernai est plutôt bienvenue et est surveillée avec une grande attention par les bénévoles de la LPO.

Pour la suite, l’association envisage de prendre attache avec la Ville pour que tout soit mis en œuvre afin de préserver leur quiétude durant la période de nidification. « Si tout se passe bien, la femelle pourrait se retrouver à couver pendant 2 mois à l’abri des regards. Les parents nourrissent à tour de rôle le petit pendant 3 mois. L’envol pourrait avoir lieu d’ici juin ou juillet », a indiqué Sébastien Didier.

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Vous pouvez nous aider à vous tenir informés

Pourquoi avons-nous besoin de votre soutien ? Parce que Epoch Times est un média indépendant ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Un journalisme indépendant et gratuit est de plus en plus difficile à obtenir en ces temps où la vérité est à la fois de plus en plus nécessaire et de plus en plus censurée. C’est pourquoi nous avons besoin de votre soutien. Chaque don est important et vous ouvre le droit à une déduction fiscale de 66%.

RECOMMANDÉ