Un bébé est hospitalisé pour une infection oculaire due à de l’herpès après avoir été embrassé lors d’un baptème

Par Epoch Times
14 juin 2019
Mis à jour: 12 juillet 2019

En Grande-Bretagne, un petit garçon s’est battu pour sa survie après avoir contracté le virus de l’herpès dans l’œil après avoir été embrassé lors d’une cérémonie de baptême.

Selon The Sun, le nouveau-né Noah Tindle avait quatre semaines lorsque sa mère, Ashleigh White, a remarqué une enflure et des cloques sur son œil gauche.

Elle a relaté à la presse qu’une première consultation médicale en septembre de l’année dernière avait suggéré qu’il s’agissait peut-être d’un blocage bénin des conduits lacrymaux. Mais après que l’enflure et la décoloration se sont aggravées, elle a emmené son enfant dans une clinique pour un deuxième avis.

Le petit Noah a ensuite été envoyé à l’hôpital de Barnsley où les médecins l’ont examiné et confirmé qu’il avait été infecté par le virus herpès simplex 1 (HSV1).

« J’avais lu quelque chose sur Facebook à propos d’un autre bébé qui avait le virus et les ampoules étaient exactement les mêmes », a relaté la mère au Sun.

« Ce que je n’avais pas réalisé, c’est que même si il n’est pas actif, vous portez toujours le virus dans votre système et dans votre salive, ce qui signifie que vous ne pouvez jamais être trop prudent. »

Selon les médecins, Noah avait probablement contracté le virus par un baiser.

« Nous sommes allés à un baptême où des amis le tenaient et l’embrassaient – cela aurait pu être n’importe lequel d’entre eux », a déclaré Ashleigh White selon la même source.

Noah a passé plus de deux mois à l’hôpital pour traiter l’infection. Bien que, pour les adultes bien portants, le virus de l’herpès soit bénin, les bébés peuvent souffrir de complications, voire même en mourir.

« Nous avons réussi à [déceler le virus] avant qu’il n’entre dans sa circulation sanguine », a dit la mère, soulagée, au Sun. « Il n’a pas pu ouvrir les yeux pendant des jours. »

Elle a dit que Noah avait reçu de puissants antiviraux par voie intraveineuse pendant deux semaines, suivis d’un traitement prophylactique pendant six autres mois. Il a fait une rechute en mars et a dû recevoir une autre série de puissants médicaments.

« Nous avons encore un long chemin à parcourir avant de sortir de l’obscurité », dit sa mère.

Ashleigh explique : « Mon intention est simplement de sensibiliser davantage de personnes aux risques et aux conséquences d’embrasser un bébé, surtout un nouveau-né, lorsque l’on souffre ou qu’on a souffert de l’herpès »

Elle a ajouté : « Je vous en prie, je vous en prie, n’embrassez pas les nouveau-nés. »

Le virus de l’herpès simplex

Le virus de l’herpès simplex est un virus contagieux transmis par contact interpersonnel direct. Selon le Healthline, environ 67 % des personnes âgées de 49 ans et moins sont porteuses du virus, bien qu’elles ne connaissent peut-être jamais de poussée.

Les bébés qui contractent le virus de l’herpès peuvent développer de graves complications, notamment la cécité, des lésions cérébrales et même la mort,  selon la même source.

Les personnes qui contractent le virus de l’herpès l’auront pour le reste de leur vie et il est incurable. Le traitement se concentre sur le soulagement de certains des symptômes, dont les plaies ouvertes.

Bébé passe 4 jours à l’hôpital après avoir été embrassé par un membre de sa famille

Au Royaume-Uni, un bébé a passé quatre jours à l’hôpital après qu’un membre de sa famille l’a embrassé sur la bouche. Le proche avait apparemment un herpès et, en conséquence, l’enfant a développé une éruption douloureuse.

Kaylah Merritt, du comté de Durham, aurait failli mourir après que l’éruption eut recouvert son corps.

Selon le Daily Mail, Kaylah a reçu un diagnostic d’eczéma herpétique, une maladie causée par le virus de l’herpès simplex et à l’origine de feux sauvages.

Brogan Thomas et Connor Merritt, de la ville de Darlington, ont emmené Kaylah à l’hôpital. Selon les médecins, deux séries d’antibiotiques étaient nécessaires pour la soigner, rapporte le Mail.

Ses parents soutiennent que la personne qui a embrassé l’enfant avait un herpès labial et ont souhaité faire une mise en garde.

« Lorsque les médecins m’ont faire réaliser à quel point c’était dangereux, j’ai pleuré et pleuré, pensant que j’aurais pu perdre mon enfant pour un simple baiser », a dit M. Thomas. « Connor était elle aussi choquée et n’arrivait pas à croire que tout cela était dû à un baiser. »

« Si nous n’étions pas allés rapidement à l’hôpital, cela aurait pu être très dangereux, nous aurions pu perdre notre enfant. »

« C’était un horrible cauchemar, le corps était recouvert d’éruptions pourpres et Kaylah pleurait à chaudes larmes. »

Les médecins ont expliqué que le système immunitaire des bébés n’est pas assez développé et que, par conséquent, elle a développé des éruptions.

Thomas a partagé son histoire pour mettre en garde les parents d’autres jeunes enfants.

« J’étais tellement soulagée lorsque la condition de Kaylah n’était plus critique », a-t-elle dit avant d’ajouter : « Je souhaite sensibiliser les parents au fait qu’il n’est pas nécessaire d’être physiquement malade pour [contaminer] un bébé – il suffit d’être porteur du virus. »

Jack Phillips a contribué à ce rapport.

RECOMMANDÉ