Le bébé retiré de force du ventre de sa mère assassinée à ouvert les yeux à l’hôpital

22 mai 2019
Mis à jour: 11 juillet 2019

Un bébé qui avait été enlevé du ventre de sa mère assassinée à Chicago a ouvert les yeux, selon les dernières informations.

Le bébé de Marlen Ochoa-Lopez, la femme de 19 ans qui a été assassinée avant que l’enfant ne soit enlevé de force, se trouve dans un hôpital de Chicago depuis un mois. Sa famille a rendu visite à l’enfant pendant le week-end et a confirmé que le nouveau-né est toujours dans un état critique, a rapporté NBC Chicago.

Julie Contreras, une porte-parole de la famille, a déclaré qu’ils ont rencontré les responsables de l’hôpital, mais les détails de la réunion ne sont pas connus, a rapporté NBC le 20 mai.

L’enfant, qui s’appelle Yovanny Jardiel, a reçu la visite de son père dans la nuit du 19 mai, et celui-ci a dit qu’il était « un combattant » après avoir ouvert les yeux. Les photos mises en ligne le 20 mai montraient le père avec le garçon à l’hôpital.

Les rapports précédents indiquaient que le garçon était en état de mort cérébrale et qu’il ne survivrait pas. La famille, cependant, a dit qu’il resterait sous assistance respiratoire.

Deux femmes, Clarisa Figueroa, 46 ans, et sa fille de 24 ans, Desiree Figueroa, ont été accusées de meurtre. Plus tôt ce mois-ci, le corps d’Ochoa-Lopez a été retrouvé près de la maison des Figueroa.

Piotr Bobak, 40 ans, a également été accusé de dissimulation d’un homicide, selon des responsables.

Pendant ce temps, le bureau d’un shérif local se demande si l’hôpital, le Christ Medical Center, n’a pas violé la loi de l’État en ne signalant pas Figueroa, qui prétendait être la mère de l’enfant sans qu’aucun signes ne montrent qu’elle avait donné naissance.

Le shérif du comté de Cook a déclaré : « Nous demanderons à la DCFS si ces faits tragiquement innommables sont à approfondir, via un journaliste mandaté. S’ils déterminent qu’il en était ainsi, nous veillerons à ce que l’hôpital fasse immédiatement l’objet d’une enquête », a indiqué le 6ABC.

Les responsables ont dit qu’un travailleur médical a également nettoyé le sang des bras, du visage et des mains de Figueroa.

La famille d’Ochoa-Lopez cherche aussi des réponses.

« Je me dis juste que si je vois quelqu’un entrer avec un nouveau-né, avec un ombilic et un placenta, alors que la mère a l’air en bonne santé, sans tache sang et avec des vêtements normaux… Pour moi, cela n’a aucun sens logique », a déclaré Frank Avila, avocat spécialisé en droit de la famille, cité par la station affiliée d’ABC.

L’hôpital Christ Medical Center a publié une déclaration à ce sujet.

Disant : « Nos pensées et nos prières continuent d’être avec la famille Ochoa-Lopez. Notre équipe clinique s’engage à rencontrer régulièrement les patients et les familles afin d’assurer un dialogue ouvert sur les possibilités de traitement. Par respect pour la vie privée de la famille, nous ne sommes pas en mesure de commenter davantage le contenu spécifique qui a été annoncé. »

De plus, une organisation locale, la League of United Latin American Citizens, a déclaré qu’elle allait déposer une plainte contre le Département de police de Chicago. Ils ont allégué que la famille de la victime avait été maltraitée lorsqu’ils ont enquêté sur la disparition de la jeune femme.

« Ce qui est arrivé à Mme Ochoa était insensé et les coupables sont des lâches barbares. Depuis sa disparition initiale, les détectives ont travaillé à fond sur cette affaire et nous avons tous été dévastés d’apprendre ce qui s’est passé », a déclaré Anthony Guglielmi, porte-parole de la police de Chicago au 6ABC. « Nous ne pouvons nous empêcher de prendre ces cas personnellement et nous ne pouvons imaginer l’immense douleur et la souffrance que cette famille doit ressentir. Nos sincères condoléances vont à toute la famille et nous veillerons à ce que toute plainte déposée contre le ministère fasse l’objet d’une enquête indépendante et approfondie. »

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Vous pouvez nous aider à vous tenir informés

Pourquoi avons-nous besoin de votre soutien ? Parce que Epoch Times est un média indépendant ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Un journalisme indépendant et gratuit est de plus en plus difficile à obtenir en ces temps où la vérité est à la fois de plus en plus nécessaire et de plus en plus censurée. C’est pourquoi nous avons besoin de votre soutien. Chaque don est important et vous ouvre le droit à une déduction fiscale de 66%.

RECOMMANDÉ