Bélarus: l’Allemagne émet de « sérieux doutes » sur le vote

Par Epoch Times avec AFP
10 août 2020
Mis à jour: 10 août 2020

L’Allemagne a exprimé lundi de « sérieux doutes » sur le déroulement de l’élection présidentielle au Bélarus qui a conduit à la réélection du président Alexandre Loukachenko, sur fond de soupçons de fraudes et de manifestations contre le pouvoir.

« Nous avons de sérieux doutes concernant le déroulement et le caractère démocratique de ce vote », a déclaré Steffen Seibert, le porte-parole de la chancelière Angela Merkel, lors d’une conférence de presse régulière.

« Les critères démocratiques minimum pour une élection n’ont pas été remplis » par l’exécutif du Bélarus, a-t-il estimé.

Le gouvernement allemand a par ailleurs condamné « l’usage de la force contre des manifestants pacifiques à Minsk et dans d’autres villes du pays ».

Manifestations à Minsk des blessés et un mort

Le soir de l’élection, qui s’est déroulée dimanche, de larges rassemblements ont protesté contre la réélection d’Alexandre Loukachenko, au pouvoir depuis 26 ans. La répression des manifestations à Minsk a fait plusieurs dizaines de blessés et un mort, victime d’un traumatisme crânien selon des ONG.

« Nous condamnons les nombreuses arrestations, notamment de journalistes », a indiqué le gouvernement allemand. Quelque 3.000 manifestants antigouvernementaux ont été arrêtées selon le ministère bélarusse de l’Intérieur qui a démenti tout décès.

Berlin a également déploré les « limitations de l’accès à internet » dans le pays, que des médias d’opposition sur place ont qualifié de manœuvre délibérée du pouvoir pour museler l’opposition.

Scrutin marqué par de forts soupçons d’irrégularités

« Au vu des circonstances, il est regrettable que le Bélarus n’ait offert aucune possibilité de faire leur travail aux observateurs internationaux », a encore regretté Berlin.

Le Bélarus a annoncé lundi la victoire écrasante d’Alexandre Loukachenko suite à un scrutin marqué par de forts soupçons d’irrégularités.

Le chef de l’Etat a remporté un sixième mandat avec 80,23% des voix, devant l’opposante Svetlana Tikhanovskaïa.

L’opposante, qui a bénéficié d’un soutien important dans le pays pendant la campagne, a rejeté lundi ces résultats, appelant Alexandre Loukachenko à « céder le pouvoir ».

La Pologne voisine a de son côté appelé lundi à un sommet extraordinaire de l’Union européenne sur la situation.

 

RECOMMANDÉ