Belgique : flashé à 306 km/h, il n’aura pas d’amende car le radar n’a pas pu prendre de photo

Par Léonard Plantain
16 novembre 2021
Mis à jour: 16 novembre 2021

Sur une autoroute belge près de Liège, un automobiliste a été flashé à 306 km/h. Cependant, en raison d’un arrêté royal qui limite la prise de photos des radars à 300 km/h maximum, il ne sera pas poursuivi.

Cette histoire remonte à octobre 2020 mais a été révélée récemment par le média Belge Sudinfo Lameuse : sur une autoroute traversant la commune de Bassenge, près de Liège, un chauffard a été flashé à 306 km/h, soit 2,5 fois la vitesse maximale autorisée, qui est de 120 km/h en Belgique.

Cependant, à cause de leur réglementation sur les radars, le conducteur n’aura ni amende ni suspension du permis. En effet, selon un arrêté royal, le type de radar qui l’a flashé – un radar NK7 – prend en compte une vitesse maximale de 300 km/h, ont rapporté nos confrères de La Voix du Nord.

« Il existe 4 types de radars : ceux de classe A pour l’étendue de mesure de 30 km/h à 150 km/h ; ceux de classe B pour l’étendue de mesure de 30 km/h à 199 km/h ; ceux de classe C pour l’étendue de mesure de 30 km/h à 250 km/h et enfin ceux de classe D pour l’étendue de mesure de 30 km/h à 300 km/h. Celui qui a pris en flagrant délit l’automobiliste sur la D313 était un radar de classe D. Même s’il a affiché la vitesse, il n’a donc pas pu verbaliser le conducteur, puisque cet arrêté royal fixe la limite à 300 km/h… et que le radar n’est pas programmé pour flasher au-delà de cette limite », a expliqué Michel Niezen, le patron de l’entreprise Sirien, qui fournit les radars.

« Le radar étant homologué jusqu’à 300 km/h, la vitesse mesurée n’est pas juridiquement acceptable », a-t-il conclu.

À noter que sans photo, la police belge est dans l’impossibilité d’avoir des informations sur le type du véhicule, sa plaque d’immatriculation, et donc sur l’identité du chauffard qui n’écopera d’aucune amende ni poursuites.


Rejoignez Epoch Times sur Telegram
👉 t.me/Epochtimesfrance

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Depuis le jour de notre création, nous faisons face à des attaques systématiques pour faire taire la vérité, notamment de la part du parti communiste chinois. C'est pourquoi nous comptons sur votre générosité pour défendre un journalisme indépendant, honnête et en bonne santé. Ensemble, nous pouvons continuer à faire connaître la vérité.

RECOMMANDÉ