François-Xavier Bellamy : supprimer un jour férié reviendrait à créer « un nouvel impôt »

23 avril 2019 Mis à jour: 23 avril 2019

La tête de liste Les Républicains aux élections européennes François-Xavier Bellamy a estimé mardi que supprimer un jour férié, une des pistes pour répondre à « la nécessité de travailler plus » évoquée par Emmanuel Macron, reviendrait à créer « un nouvel impôt ».

Pour répondre à cette « nécessité » soulignée par le président de la République dans son allocution du 15 avril enregistrée mais non diffusée et dont l’AFP a eu copie, plusieurs pistes sont envisageables : abandon des 35 heures, augmentation des années de cotisation retraite ou suppression d’un jour férié.

« L’idée de supprimer un jour férié pour financer la dépendance, c’est une idée qui n’est rien d’autre que la création d’un nouvel impôt », a déclaré François-Xavier Bellamy sur Radio Classique.

« On a raté avec la loi travail l’occasion d’une réflexion de grande ampleur sur la nature du travail en France », a estimé le candidat, qui a appelé à le « revalorise(r) », en reprenant le célèbre slogan de Nicolas Sarkozy : « Il faut qu’on puisse travailler plus pour gagner plus ». 

M. Bellamy a également fustigé une « absence totale de transparence sur la ligne, sur la vision, sur le projet que porte la liste d’En Marche » pour les élections européennes du 26 mai, considérant que la campagne était « volontairement tuée par le président de la République et sa majorité à partir de cette absence totale de transparence sur le cap et sur le fond ».

« Il faut repenser la manière dont l’Europe se construit pour qu’elle soit vraiment au service de notre renforcement dans la mondialisation », a-t-il commenté en confirmant que le slogan de LR pour les européennes serait « Refonder l’Europe, rétablir la France ».

IM avec AFP

RECOMMANDÉ