Besançon : une étudiante de 19 ans violemment agressée sur le chemin de son appartement

Par Séraphin Parmentier
16 septembre 2020
Mis à jour: 16 septembre 2020

Après avoir passé la soirée en centre-ville avec ses amies, la jeune femme a été sauvagement agressée sur le chemin de son domicile.

Les faits se sont déroulés dans la soirée du jeudi 10 septembre au niveau de la rue de Vesoul, à Besançon, préfecture du département du Doubs.

Aux alentours de 23 h, Laura, une étudiante de 19 ans, a été violemment agressée tandis qu’elle rentrait chez elle après avoir passé la soirée avec ses amies.

« J’étais allée boire un coup en ville avec mes copines. Je suis rentrée en me garant au parking Beauquier. Quand je suis sortie de la voiture, j’avais un mauvais pressentiment. J’ai pris mon raccourci pour rentrer chez moi et, dans une ruelle, quelqu’un est arrivé derrière moi et m’a plaquée contre le mur. Ma tête a tapé et j’étais à moitié assommée », a expliqué la jeune femme dans les colonnes de L’Est Républicain.

« Il m’a arraché mon téléphone des mains pour m’étrangler avec une ficelle. Je me suis défendue comme je pouvais. Je lui ai mis un coup de pied entre les jambes », ajoute-t-elle.

Désemparé, son agresseur chancelle avant de revenir à la charge.

« Il a chopé un bout de verre par terre et m’a attaquée au niveau du visage. J’ai fermé les yeux, je me suis débattue et j’ai crié. Il a fini par s’enfuir. Il ne voulait pas me voler, ni même me violer je pense, c’était de la méchanceté gratuite », poursuit Laura.

La victime témoigne de son agression sur les réseaux sociaux

Blessée au visage et au cou, la jeune femme finira aux urgences de l’hôpital de Besançon. Très choquée par la violente agression dont elle a été la cible, elle a porté plainte contre X. Elle a également décidé de témoigner sur les réseaux sociaux « pour que tout le monde soit au courant et fasse attention ».

Aux mois de mars et de mai, Laura avait déjà déposé deux plaintes à l’encontre de son ancien petit ami. La première pour des menaces de mort, la seconde pour une tentative d’étranglement.

Si elle affirme « être certaine » que l’agression qu’elle a subie le 10 septembre n’est pas le fait de son ancien petit copain – « la corpulence et la taille ne correspondaient pas », précise-t-elle –, la jeune femme regrette néanmoins que ses plaintes précédentes n’aient pas encore abouti.

« Ça fait depuis mars que j’attends que la police fasse quelque chose », soupire-t-elle.

Interrogé par la rédaction de L’Est Républicain, l’hôtel de police bisontin soutient au contraire que le dossier de Laura fait l’objet de toutes les attentions.

FOCUS SUR LA CHINE – Comment la Chine manipule l’opinion publique 

Le saviez-vous ?

Epoch Times est un média indépendant, différent des autres organisations médiatiques. Nous ne sommes influencés par aucun gouvernement, entreprise ou parti politique. Notre objectif est d’apporter à nos lecteurs des informations factuelles et précises, en étant responsables envers notre lectorat. Nous n’avons d’autre intention que celle d’informer nos lecteurs et de les laisser se faire leur propre opinion, en utilisant comme ligne directrice les principes de vérité et de tradition.

RECOMMANDÉ