Biden : certains membres du renseignement américain pensent que le Covid-19 provient d’un « accident de laboratoire » chinois

Par Jack Phillips
27 mai 2021
Mis à jour: 28 mai 2021

Le président américain Joe Biden a déclaré le 26 mai que la communauté du renseignement américaine estime qu’il y a « deux scénarios probables » qui pourraient avoir causé l’épidémie du virus du PCC en Chine, notant qu’un nombre important de responsables pensent que le virus a été propagé en raison d’un « accident de laboratoire ».

Sa déclaration, publiée par la Maison-Blanche, intervient alors que des responsables disent ne pas croire que le virus se soit développé naturellement – ce qui contredit le récit officiel du Parti communiste chinois, qui a déclaré que le virus a été propagé par un marché humide à Wuhan, dans la province du Hebei, fin 2019. Ces derniers jours, un nombre croissant de responsables, dont le chef de l’Institut national américain des allergies et des maladies infectieuses, Anthony Fauci, ont suggéré que le virus ne se serait pas développé naturellement.

« Après être devenu président, en mars, j’ai demandé à mon conseiller à la sécurité nationale de demander à la communauté du renseignement de préparer un rapport sur son analyse la plus récente des origines du Covid-19, et notamment de déterminer s’il a émergé d’un contact humain avec un animal infecté ou d’un accident de laboratoire », a déclaré M. Biden, ajoutant qu’il souhaitait que les agents du renseignement « redoublent » d’efforts pour trouver l’origine du virus.

« À ce jour, la communauté du renseignement américain s’est ‘coalisée autour de deux scénarios probables’ mais n’est pas parvenue à une conclusion définitive sur cette question », a déclaré le président. « Voici leur position actuelle : ‘Alors que deux éléments de la communauté du renseignement penchent pour le premier scénario et un autre pour le second – chacun avec une confiance faible ou modérée – la majorité des éléments ne pense pas qu’il y ait suffisamment d’informations pour évaluer l’un comme étant plus probable que l’autre.' »

Le laboratoire P4 (G) sur le campus de l’Institut de virologie de Wuhan à Wuhan, dans la province de Hubei, en Chine, le 27 mai 2020. (Hector Retamal/AFP via Getty Images)

M. Biden a déclaré qu’il souhaitait que la communauté du renseignement – groupe d’agences de renseignement distinctes du gouvernement des États-Unis et d’organisations subordonnées – produise un rapport dans les 90 jours concernant les origines du virus.

Depuis le début de la pandémie, un certain nombre de législateurs républicains ainsi que l’ancien président Donald Trump ont suggéré que le virus pourrait avoir été développé et s’être échappé de l’Institut de virologie de Wuhan (WIV), un laboratoire de haute sécurité situé à quelques kilomètres du marché humide susmentionné. Une équipe d’enquêteurs, dirigée par l’Organisation mondiale de la santé (OMS), a tenté de rechercher les origines du virus en Chine, mais beaucoup ont noté que des responsables du PCC étaient présents tout au long des efforts de l’OMS, et les critiques ont dit que le régime a joué un rôle important dans l’enquête.

Au début de la pandémie, le régime chinois a été accusé de dissimuler les origines du virus et de réduire au silence les médecins, les fonctionnaires et les scientifiques qui tentaient de s’exprimer.

Le 19 mai, un rapport des républicains, dirigé par le représentant Devin Nunes (Parti républicain, Californie), le membre le plus haut placé de la Chambre des représentants chargé du renseignement, a déclaré : « Il existe des preuves circonstancielles accablantes […] pour soutenir qu’une fuite de laboratoire serait à l’origine du Covid-19. » « En revanche, peu de preuves circonstancielles sont apparues pour soutenir l’affirmation de la RPC[République populaire de Chine] selon laquelle le Covid-19 serait un phénomène naturel, [qu’il se serait transmis] d’une autre espèce à l’homme. »

L’ancien chef des Centres américains de contrôle des maladies (CDC), le Dr Robert Redfield, un virologue, a également déclaré à CNN, plus tôt cette année, que le virus s’était probablement « échappé » du laboratoire, notant : « Il n’est pas inhabituel que des agents pathogènes respiratoires sur lesquels on travaille dans un laboratoire infectent un employé de laboratoire. »

Le PCC a nié que l’origine du virus soit liée au WIV et a fréquemment déclaré que le virus avait été transmis à l’homme à partir d’un hôte animal, bien qu’il ne soit pas clair de quel animal le pays prétend qu’il s’agirait.

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Depuis le jour de notre création, nous faisons face à des attaques systématiques pour faire taire la vérité, notamment de la part du parti communiste chinois. C'est pourquoi nous comptons sur votre générosité pour défendre un journalisme indépendant, honnête et en bonne santé. Ensemble, nous pouvons continuer à faire connaître la vérité.

RECOMMANDÉ