Bordeaux : sorti en tongs pour faire son « activité physique individuelle » lors du confinement, il est verbalisé

Par Emmanuelle Bourdy
23 février 2021
Mis à jour: 23 février 2021

Les verbalisations abusives et insolites lors du premier confinement avaient déjà fait couler pas mal d’encre. Récemment, un homme a reçu la verbalisation de son fils au motif qu’il était sorti dans le cadre de son « activité sportive » en tongs.

Laurick, un jeune homme âgé de 25 ans, se trouvait chez ses parents à Saint-Médard-en-Jalles, près de Bordeaux (Gironde), lors du premier confinement. Le 24 mars 2020, il a voulu prendre l’air dans le cadre de « déplacements brefs liés à une activité physique individuelle », relate Sud-Ouest. Il avait pris soin de remplir une attestation de sortie sur laquelle était indiquée son heure de départ du domicile familial, à savoir à 16 h 45.

Lorsqu’il a croisé les gendarmes, il était parfaitement en règles puisqu’il avait quitté son domicile depuis moins d’une heure, qu’il se trouvait à moins d’un kilomètre et présentait une attestation dûment remplie.

Mais c’était sans compter sur l’avis des gendarmes, qui ont jugé son attestation non conforme. Selon eux, le jeune homme n’avait pas les chaussures adéquates pour une pratique sportive. « L’attestation est prescrite pour une activité sportive, mais monsieur n’est pas en tenue : avec des tongs, il reconnaît juste se promener », avaient signifié les gendarmes.

Les forces de l’ordre ont alors verbalisé Laurick d’une amende de 135 €. À cette somme s’est d’ailleurs ajouté « 31 € de droit fixe de procédure ». En recevant l’ordonnance pénale du tribunal de police, envoyée par courrier dans la semaine, le père de Laurick était étonné. Même si la situation est comique, le père de Laurick se sent dans son bon droit et plaidera le fait qu’activité physique ne signifie pas forcément pratique sportive.

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Vous pouvez nous aider à vous tenir informés

Pourquoi avons-nous besoin de votre soutien ? Parce que Epoch Times est un média indépendant ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Un journalisme indépendant et gratuit est de plus en plus difficile à obtenir en ces temps où la vérité est à la fois de plus en plus nécessaire et de plus en plus censurée. C’est pourquoi nous avons besoin de votre soutien. Chaque don est important et vous ouvre le droit à une déduction fiscale de 66%.

RECOMMANDÉ