Boris Johnson n’est plus dans l’unité de soins intensifs

Par Zachary Stieber
10 avril 2020
Mis à jour: 10 avril 2020

Le Premier ministre britannique Boris Johnson est sorti des soins intensifs, a déclaré Downing Street.

Johnson, 55 ans, est traité pour le COVID-19, la maladie causée par le virus du PCC* (Parti communiste chinois), communément appelé nouveau coronavirus. Il est arrivé lundi dans l’unité de soins intensifs et en est sorti jeudi.

« Le Premier ministre vient d’être transféré ce soir des soins intensifs dans un autre service, où il sera suivi de près pendant la première phase de son rétablissement », a déclaré Downing Street.

Boris Johnson, le plus haut fonctionnaire du Royaume-Uni, est peut-être le cas le plus connu au monde atteint par le virus actif.

CORONAVIRUS : CE QUE VOUS DEVEZ SAVOIR

Diagnostiqué le mois dernier, Johnson a été hospitalisé cette semaine après avoir souffert de symptômes persistants, dont une température élevée et une toux.

Le COVID-19 se manifeste de la même manière que la grippe, mais, selon les premières statistiques, il est plus mortel chez certains groupes de personnes, en particulier les personnes âgées et les infirmes.

Alors que Boris Johnson a passé trois jours dans une unité de soins intensifs, il n’a jamais été sous respirateur artificiel.

Environ 80 % des patients qui passent sous respirateur finissent par mourir, selon les données des hôpitaux de New York.

Les responsables avaient déclaré en début de journée jeudi que l’état de M. Johnson s’améliorait.

« Les choses s’améliorent pour lui », a déclaré son ministre de la Culture, Oliver Dowden. « Il est stable, son état s’améliore, il s’est assis, et il est en contact avec le personnel médical. »

« Il est toujours en soins intensifs, mais il continue à faire des progrès et il est de bonne humeur », a ajouté le ministre des Affaires étrangères Dominic Raab lors d’une conférence de presse.

Selon l’Édifice Downing Street, M. Johnson était encore toujours « de bonne humeur ».

M. Johnson est soigné à l’hôpital St. Thomas de Londres.

* Epoch Times qualifie le nouveau coronavirus, à l’origine de la maladie COVID-19, de « virus du PCC » parce que la dissimulation et la gestion déplorable du Parti communiste chinois ont permis au virus de se propager dans toute la Chine avant d’être transmis dans le monde entier.

RECOMMANDÉ